Loading...

Personne:Jean-Baptiste Schacre

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 16 février 1808
Date de décès 12 février 1876
Métier architecte


Biographie

Architecte

Il est né le 16.2.1808 à Delle (Territoire de Belfort, mais situé dans le Haut-Rhin, à sa naissance), fils de de Jean Nicolas Schacre, tanneur et de Marie Elisabeth-Antoinnette Dubail (elle-même fille de J.J.D., avocat au Conseil souverain d’Alsace).

Il épouse le 16.10.1838 à Colmar Marie Gabrielle Salomé Honacker (le couple aura 4 enfants).

Il décède le 12.2.1876 à Mulhouse.

Il était de confession catholique.

Après avoir fréquenté l’école primaire de Delle, puis le collège d’Altkirch, des revers de fortune de son père l’obligèrent à gagner sa vie et à entrer comme dessinateur auprès de l’ingénieur-chef des ponts et chaussées du Haut-Rhin à Colmar (1826).

Mais pour sa future fonction, il fut autodidacte.

Il est nommé conducteur des travaux (1834).

En 1838, il est recruté par Nicolas Koechlin pour l’ouverture des lignes de chemins de fer qu’il comptait entreprendre. Schacre quitta ainsi Colmar pour Mulhouse, où il s’installa comme architecte-voyer de la ville (novembre 1843).

Il marqua le paysage de Mulhouse par ses nombreuses réalisations :

- la synagogue (1849)

- l’église Saint-Etienne catholique (1855-1860)

- l’église protestante Saint-Etienne (1859-1866)

- plusieurs salles d’asile (écoles maternelles)

- plusieurs écoles de quartier et agrandissement d’écoles.

- la fontaine de la place des Victoires

- les bains et lavoirs publics de la rue de Didenheim

- l’asile des vieillards (à l’hôpital)

- le bureau d’octroi de la porte de Nesle

- il reconstruisit la tour de l’église Sainte Marie.

Son activité s’étendit sur toute la région, faisant construire plusieurs églises dans le département et procédant à la réfection de nombreux sanctuaires. On lui doit notamment les églises de Zillisheim, de Jettingen, de Kingersheim, de Pfastatt, mais il travailla aussi aux églises de Didenheim, de Gueberschwihr, de Brunstatt.

En 1866, il fit partie du Comité départemental chargé d’examiner les projets de constructions de différentes communes du département.

Sources et références :

- Raymond Oberlé, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 33, page 3387.

- Article et portrait surWikipedia [archive], consulté le 15/11/2015

Adresses liées

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.