Loading...

Services de la C.U.S. (Strasbourg)

From Archi-Wiki

10 rue de Soleure

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1934
Architecte Eugène Brast
Entrepreneur Charles Heiss
Emile Heiss
Structure Immeuble
Courant architectural Art déco

Date de transformation 1937
Architecte Eugène Brast

Date de démolition 11/8/1944

Date de construction 1951
Architecte Albert Sensfelder
Structure Bureaux

Date de ravalement 2012
Consultez les 1 actualités de l'adresse


Construction

Date 1934
Architecte Eugène Brast
Entrepreneur Charles Heiss
Emile Heiss

Immeuble de rapport qui fait l'angle avec la rue de Berne.

Le permis de construire a été accepté le 24 mars 1934. Le commanditaire est Oscar Guth, 1 rue Kirstein. L'architecte est Eugène Brast déjà connu pour des immeubles ayant les mêmes traits architectoniques (frontons triangulaires et fronton carré). L'entrepreneur chargé des travaux est l'entreprise Ch et E. Heiss

Pour se donner une idée de ce à quoi devait ressembler la façade on peut se rendre au 11 rue Berne tout proche.

Transformation

Date 1937
Architecte Eugène Brast

Des travaux de toiture seront demandés et réalisés dès 1937

Démolition1

Date 11/8/1944

Dans le dossier des archives de la ville on trouve plusieurs certificats de sinistré. L'immeuble a été complètement détruit lors du bombardement du 11/08/1944

Ancien siège de la caisse départementale d'allocation familiales2

Date 1951
Architecte Albert Sensfelder

Angle avec la rue de Berne.

L'architecte de la reconstruction est Albert Sensfelder, 7 rue de Berne à Strasbourg. Le nom de l'architecte est suivi dans le dossier de "M.R.U prioritaire 1948", on comprendra donc que ce chantier a été suivi par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme.

Le permis de construire est demandé le 30 mai 1949. Le permis est accordé par le préfet le 10 octobre 1949 par arrêté préfectoral.

Le commanditaire est le Président du Conseil d'administration de la Caisse Départementale d'Allocations Familiales du Bas-Rhin.

La police du bâtiment fait quelques remarques suite à la demande de permis notamment de placer les motifs sculptés prévus au coin des deux rues plus en saillie.

On notera que le nouvel immeuble occupe une parcelle plus importante que l'immeuble démoli traité précédemment. Peut être que la parcelle adjacente était également occupée par un immeuble qui a été démoli lors du bombardement du 11/08/1944.

L'immeuble en lui même est dans la continuité des styles plus anciens traditionnels, notamment les années 1900 et 1930. Paradoxalement, même s'il est plus récent ce nouvel immeuble fait plus traditionnel que celui d'Eugène Brast avec son imposant fronton carré moderne !

Le nouvel immeuble s'inspire vraisemblablement de la Résidence Amitel 8 rue de Soleure (rez-de-chaussée en pierre, trois niveaux de fenêtres avant corniche/ressaut, angle tout en rondeur...). Au dessus de la corniche du quatrième niveau se trouve un balcon filant qui rappelle l'architecture haussmannienne, et enfin au niveau du toit se trouve des lucarnes. Le bas-relief est une ornementation issue du langage architectural traditionnel. A l'autre bout de la rue, à l'angle de la rue de la Brigade Alsace Lorraine on notera que l'immeuble de 1913 possédait déjà un angle tout en rondeur.

A n'en pas douter cet immeuble 10 rue de Soleure ne s'inscrit pas dans la rupture de l'architecture moderniste mais au contraire, dans la continuité avec les styles du passé.

Nous ignorons qui est l'auteur du bas-relief dans l'angle, représentant une mère et ses deux enfants, il pourrait s'agir de René Hetzel mais cela reste à confirmer par une source.

Services de la C.U.S.

Date 1999

Depuis 1999, cet immeuble est le siège de la direction de l'environnement ainsi que du Département des Projets sur l'Espace Public de la CUS

Vues récentes

Le dernier ravalement date de 2012.


Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

64 months ago
Score 0

Je n'aurais pas répondu mieux que Wilfred: vous pouvez vous servir à volonté! Dans mon esprit la connaissance doit se propager comme l'air ou la lumière : être libre, gratuite.

A noter qu'àvec le futur site Archi-Wiki les passerelles seront encore plus simple entre Wikipédia et Archi-Wiki puisque le nouveau site sera basé sur mediawiki.

Aw2mw bot

64 months ago
Score 0
Merci M. Helmlinger, je vais donc créer, d'ici quelque temps, la notice Wikipedia de G. Oberthür. Ne vous inquiétez pas, je cite toujours mes sources, je citerai bien entendu Archi -Wiki pour les informations trouvées sur le site.

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0
Mathias Mathias, j'essaie de répondre à votre question : les fiches biographiques d'architectes, ainsi que les liens établis avec les adresses, ainsi que les textes de leurs fiches sont dans la grande majorité des cas le fruit de la collaboration de plusieurs contributeurs. La dernière signature n'a donc qu'une signification relative, car elle indique l'auteur de la dernière contribution en date. Parfois il s'agit de la simple correction d'une coquille orthographique. Je ne peux donc, en ce qui me concerne que répondre concernant ce que j'aurai rédigé tout seul. Dans ce cas, j'autorise évidemment toute personne intéressée à y puiser ce qu'elle souhaite (l'usage voulant cependant que dans ce cas la source = Archi-Wiki, soit citée).

Aw2mw bot

64 months ago
Score 0

Bonjour,

Je vous remercie à tous pour votre réactivité. Je pense qu'effectivement il faudrait que chaque contributeur parraine un sculpteur ou architecte pour mieux le suivre. J'ai choisi A. Marzolff ce qui explique mes interventions (sourcées) sur le site.

Je me suis aperçu que la fiche d'Oberthür était très bien faite sur le site d'Archi Wiki alors qu'elle est inexistante sur Wikipédia. J'ai beaucoup de scrupules à vouloir la compléter à partir du site d'Archi Wiki, l'idéal serait que l'auteur de la fiche la complète sur Wikipédia ou s'il ne le souhaite pas qu'il me donne l'autorisation de la compléter avec les informations d'Archi-Wiki.

Merci pour votre travail pour faire connaître le patrimoine architectural de Strasbourg et de ses environs.

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0

Très intéressant finalement l'iconographie, car elle nous renseigne en un clin d'oeil sur ce qui fait les repères d'une société dans un temps donné : en 1912, la famille c'est un travailleur et la mère avec son bébé dans les bras!, même si l'on sait que les femmes qui pouvaient le financer n'avaient pas attendu 1912 pour confier leur bébé à une nourrice... On voit aussi que la confession d'un artiste peut éventuellement jouer un rôle. En effet, à part un crucifix sur l'Eglise Sainte Madeleine, Alfred Marzolff, qui était protestant, a préféré, j'ai l'impression, s'exprimer dans une modalité plutôt laïque, avec brio d'ailleurs pour son époque.

Finalement, je m'étonne moi-même, qui suis de confession protestante, d'avoir "choisi" un "filleul", pieux catholique (Ernest Weber) (voir un de mes commentaires qui précède), mais je me l'explique facilement : on ne s'enrichit qu'en allant vers ce qui est différent, car l'autre possède justement une richesse que nous n'avons pas (je ferme cette parenthèse, qu'avec mon esprit protestant, je juge déjà trop moralisatrice !).

Et je retourne à ma tâche : je vais modifier légèrement le texte de la fiche d'Alfred Marzolff, car Mr. Fuchs avait situé "La Famille", rue de Genève, et qu'elle se situe rue de Lausanne...

Fabien Romary

64 months ago
Score 0

J'ai passé un petit moment à me replonger sur cette fiche pour essayer de refaire l'historique des modifs. En 2012 (voir commentaire ci-dessous) il y avait déjà des doutes sur le sculpteur!

Effectivement pour la sculpture "La famille" il y a bien eu confusion avec le 10 rue de Lausanne, j'ai donc remis les sources en prenant soin de faire toutes les vérifications que je pouvais. http://www.a...Adresse=8854 [archive]

En fait cette notion de "La famille" regroupe deux statues, "La mère à l'enfant" et le "travailleur" ce qui n'était pas clair pour moi au départ.

Retour à la case départ donc, on ne sait pas qui est l'auteur de la sculpture, mais au moins les fiches sont plus justes qu'avant maintenant! Merci pour votre commentaire Mathias. On finira bien par trouvé. En attendant j'ai mis la piste évoqué par Wilfred : René Hetzel...

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0
Tu as bien fait, Roland, mais il faudra aussi se pencher un jour sur le texte de la fiche et supprimer ce qui concerne Marzolff. Je laisse Fabien à la manoeuvre, puisque c'est lui qui a commencé à parler de Marzolff sur cette fiche.

Roland burckel

64 months ago
Score 0
J'ai supprimé le nom de Martzolff. De plus il est mort en 1936 et l'immeuble est construit en 1951.

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0

Effectivement. Il ne m'a pas été facile de trouver les deux statues du n° 10, rue de Lausanne, dont vous parlez, car on ne trouve aucune photo du détail des deux sculptures en question sur notre site. Mais après avoir cherché, j'ai trouvé la photo adéquate et je l'ai regardée en taille maximale, j'ai alors pu observer la mère avec son enfant dans les bras à laquelle l'article de Wikipédia et sans doute aussi l'archiviste Fuchs donnent le nom de "La Famille". D'ailleurs, avec le recul, cette mère et ses deux enfants, qui se trouve ici à l'angle, me fait plus penser à une oeuvre de René Hetzel. En la comparant avec les statues du semeur et de la glaneuse qu'on trouve sur le bâtiment de la Mutualité Sociale Agricole d'Alsace, au 10, rue Sainte Marguerite, cela paraît plausible.

Au fond, chaque sculpteur sur notre site devrait avoir un "parrain" ou une "marraine", qui surveille sa progéniture et qui fasse ainsi progresser les informations sur le site. Pour ce qui me concerne, j'ai déjà choisi, c'est Ernest Weber !

Aw2mw bot

64 months ago
Score 0
Je pense qu'il y a une confusion entre la statue de la famille (1912) rue de Lausanne (2 statues) et celle-ci (une mère et ses deux enfants), rue de Soleure. J'ai consulté la maîtrise de référence sur A. Marzolff d'A. Dufournet, la statue rue de Soleure n'apparaît pas. Je suis d'avis d'enlever A. Marzolff comme étant le sculpteur de la statue rue Soleure.

Fabien Romary

64 months ago
Score 0

Merci pour vos recherches Wilfred. Effectivement pour la date de 1951 j'avais bien primitivement puisé cette infos du DHRS. J'ai complété la fiche avec vos sources. Avis a qui trouvera d’où est issu la sculpture de Marzolff.

En tout cas d'un simple commentaire (merci M. Paillard !), on abouti à une fiche assez bien documenté. J'avoue que cet immeuble et cette sculpture m'ont toujours intrigué, ce qui m'a motivé à me rendre rapidement aux archives.

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0
Encore une info, sortie de Wikipédia [archive], qui donne les années 1912-1913, comme date de création des statues de la Famille !

Wilfred HELMLINGER

64 months ago
Score 0
Votre source n'était-elle pas tout simplement le DHRS, page 148, qui donne effectivement cette date de 1951 ? Concernant la sculpture, le regretté François-Joseph Fuchs, dans sa notice très bien documentée sur Alfred Marzolff (NDBA n° 26, page 2546) lui attribue "la Famille sur l'immeuble de la Sécurité Sociale, rue de Genève", suivi par J.J. Blaesius (DNA du 24.7.2007), etc... Il serait intéressant de savoir quelle a été la première destinée de cette statue, qui a donc eu "deux vies", apparemment...

Fabien Romary

64 months ago
Score 0

J'ai ajouté des informations trouvés aux archives, mais peu de choses sur le bas relief. Néanmoins cela a permis de compléter la fiche avec le nom des architectes des deux immeubles (le premier ayant été démoli). C'est toujours intéressant de plonger dans un dossier, on y trouve une mine de renseignements utiles.

Dans le doute j'ai donc supprimé la mention concernant Alfred Marzolff [archive], les commentaires serviront de "suivi" au cas ou on retombe sur cette information quelque part. Je reste persuadé que si je l'ai écris c'est que je l'ai lu quelque part.

Vu la thématique du bas relief (une mère avec deux enfants) Marzolff ne peut pas être l'auteur. La sécurité sociale et plus précisément la CAF [archive] n'existe que depuis 1945...

Pas de doute la référence aux sources est I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E, on ne le répétera jamais assez.

Fabien Romary

64 months ago
Score 0
Votre commentaire est plein de bon sens. Je ne retrouve plus ma source pour la date de construction, d'où l'intérêt de la noter... Dès que le temps me le permets je ferais un saut aux archives de la ville [archive] pour vérifier à la source.

Aw2mw bot

64 months ago
Score 0
Date de construction 1951, ne serait-ce pas 1931? Le sculpteur Martzolff étant décédé en 1936.