Loading...

Hôtel des Joham de Mundolsheim - 15 rue des Juifs (Strasbourg)

From Archi-Wiki

15 rue des Juifs

Image principale


Chargement de la carte...

Date de construction 1290
Structure Immeuble

Date de rénovation environ 1450
Structure Hôtel particulier
Courant architectural Gothique

Date de transformation 1612
Courant architectural Renaissance

Date de transformation environ 1710

Date de rénovation 1992
Agence d'architecture Denu & Paradon
Structure Immeuble

Date de rénovation 2019 à 2020
Agence d'architecture Michel Spitz Architectes
Structure Bureaux

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 15/11/1985
Classement Monument Historique 15/11/1985
Consultez les 4 actualités de l'adresse


Hôtel des Joham de Mundolsheim

Date 1290

Cet ancien hôtel particulier a été construit en 12901. Ce serait la plus vieille maison du centre ville de Strasbourg2, ainsi qu'une demeure significative de l'architecture urbaine de la fin du Moyen Age et de la Renaissance. Occupée jusqu’au milieu du 14e siècle par des familles juives, elle est saisie par le Magistrat au lendemain du Judenbrand (bûcher aux Juifs) du 14 février 1349. Propriété successive de certaines des familles nobles les plus fortunées de la région, sa dénomination provient du nom de l'un de ses propriétaires du début du XVIe siècle, un négociant en soierie.

La façade particulièrement simple, ne laisse en rien présager de la richesse des peintures murales intérieures exécutées dans les années 1450-14601. Lors du chantier de transformation dans les années 1980, Jean-Pierre Rieb, aujourd'hui vice-président de l'Espace européen Gutenberg, présent sur le chantier, a découvert les peintures murales cachées derrière un mur de refends qui avait été arraché par les ouvriers.

Ce décor remonte probablement à la fin du Moyen Age, lorsque la maison appartenait aux Boecklin de Boecklinsau, une des familles nobles alsaciennes les plus anciennes. Réparti sur plusieurs niveaux, le cycle de peintures murales représente des scènes courtoises, des fleurs, des oiseaux, ainsi qu'un couple dans le lit nuptial (voir davantage de photographies dans les Actualités)3.

Portail de 1612

Date 1612

Au début du XVIIe siècle, l'hôtel appartenait à la famille Mueg von Boftzheim [archive]45 et plus précisément à Sébastien Mueg, qui à partir de 1610, modernise les intérieurs et rehausse l'entrée d'une porte cochère deux ans plus tard6.

D'après A. Seyboth, cette porte cochère située côté rue et portant la date de 1612, a été déplacée vers la cour en 18694.

Son arc est orné de rinceaux sculptés, peuplés d'animaux (cygne, lièvre, renard...) et de deux hommes, dont un chasseur armé d'un arc. Au centre se trouve un écu armorié avec un arbre sur lequel est perché un oiseau7.


Trois siècles d'imprimerie8

Date 1676

En ces lieux à l'origine se trouvait en 1676 l'imprimerie du libraire Frédéric-Guillaume Schmuck, qui deviendra imprimeur du roi en 1681. Dès 1747 avec François-Georges, le début de la saga "Levrault" puis Berger-Levrault. Au moment de la Révolution la plus importante imprimerie-librairie de l'est et la seule à pouvoir faire face aux demandes d'impression de la "Nouvelle Impression Républicaine". Cédée en 1873 à Schultz et Cie,

En raison de la construction d'une nouvelle imprimerie à Nancy, l'établissement en 1918 devient "Imprimerie Strasbourgeoise", plus connue sous l'abréviation Istra.


Transformation

Date environ 1704

On apprend dans la belle brochure éditée par le propriétaire, la Caisse des dépôts : «Au début du XVIIIème, le prêteur royal J.B Klinglin [(1657-1725)9], nouveau propriétaire de l'hôtel, fait réaliser l'escalier en bois à la Française aux balustres ornés, inscrit sur l'inventaire des Monuments historiques en 1985». Cette hypothèse de la commande de l'escalier par Klinglin est corroborée par le Dictionnaire des Monuments Historiques, attestant de la présence de ce dernier sur les lieux en 170410.


Monument Historique11

Date 15/11/1985

Inscrit sur l'inventaire des Monuments Historique le 15/11/1985

Ancien hôtel des Joham de Mundolsheim:

Murs-pignons à redents ; porte cochère à intrados sculpté, côté cour ; escalier intérieur à balustres et poteau sculpté attenant ; colonnette ionique à l’intérieur du rez-de-chaussée ; façade sur la rue des Juifs à l’exclusion du rez-de-chaussée, et cave voûtée.

Classement parmi les Monuments Historiques le 1/03/1989

Ensemble des peintures polychromes du Moyen Age et de la Renaissance ainsi que les plafonds et les murs les supportant;peinture murales isolée dans la cour actuel de l'hôtel.

Caisse des Dépôts

Date 1992
Architecte Denu & Paradon

On apprend dans la brochure de la Caisse des dépôts12 : « "En 1992, la Caisse des Dépôts achète l'immeuble afin d'y installer sa Direction régionale. Elle réalise une rénovation exemplaire, qu'elle finance en grande partie, permettant d'aménager près de 1000m² de bureaux tout en préservant un patrimoine exceptionnel." ».

La rénovation a été effectuée par le cabinet d'architecte DENU & PARADON13

La caisse des Dépôts a quitté ce lieu en 201814.

Aménagement de bureaux pour les associations du patrimoine15

Date 2019 à 2020
Agence d'architecture Michel Spitz Architectes

Depuis 2020, l'édifice est occupé par des associations en lien avec le patrimoine architectural et culturel (Amis du Vieux Strasbourg, Espace Européen Gutenberg...) .

Des travaux de rénovation menés par l'agence MSA de Colmar ont été réalisés pour permettre ce changement d'affectation des locaux16.

Références

  1. a et b Strasbourg - Un patrimoine urbain exceptionnel - De la Grande-Ile à la Neustadt (Livre), ouvrage collectif, article par Maxime Werlé - p208
  2. DNA du 8 avril 2018, page 52, d'après Rémi Baudru, spécialiste de l'architecture strasbourgeoise, rattaché au service culture de la Ville de Strasbourg
  3. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - pages 535-536
  4. a et b Seyboth Das Alte Strassburg (Livre) - Seyboth, Adolphe, Das alte Strassburg, vom 13. Jahrhundert bis zum Jahre 1870; geschichtliche Topographie nach den Urkunden und Chroniken, bearb. von Adolph Seyboth, Strasbourg, J.H.E. Heitz (Heitz & Mündel),1890, p.27
  5. Wikipedia (site internet) Famille Mieg [archive] sur Wikipédia, consulté le 16/07/2021. Les armoiries publiées sur le site ne concordent pas avec celles visibles sur l'arc
  6. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - pages 535-536
  7. La date de 1612 mentionnée par A. Seyboth n'est cependant pas visible au premier coup d’œil, et a peut-être disparu.
  8. Mérimée_(site_internet) Notice Mérimée IA67012037 [archive] consulté le 08/01/2019
  9. Maisons de Strasbourg (site internet) - Jean-Michel Wendling, Maisons de Strasbourg, Préteurs royaux, administrateurs [archive], consulté le 14/07/2021
  10. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - pages 535-536
  11. Mérimée_(site_internet) Notice Mérimée PA00085062 [archive] consulté le 08/01/2019
  12. L'Hôtel des Joham de Mundolsheim, Doc Caisse des dépôt
  13. http://www.denu-paradon.com/__data/sites-historiques/005_projet/caissedepotsconsignations.pdf [archive] consulté vers 2015, lien brisé
  14. https://www.societe.com/etablissement/caisse-des-depots-et-consignations-18002002600779-23a.html [archive]
  15. https://c.dna.fr/edition-de-strasbourg/2019/09/04/un-immeuble-historique-pour-les-associations-du-patrimoine [archive]
  16. Panneau de permis de construire visible sur site en septembre 2020

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

50 months ago
Score 0
D'après Rémi Baudru, spécialiste de l'architecture strasbourgeoise, rattaché au service culture de la Ville de Strasbourg, cette maison est la plus vieille du centre-ville datée avec certitude (DNA du 8 avril 2018, page 52).

Utilisateur anonyme #1

57 months ago
Score 0
La DRAC publie un billet [archive] sur cette maison ce mois ci (avec entre autre des photos).

Jean-Daniel Lohner

57 months ago
Score 0

A cet emplacement se trouvait le bâtiment de imprimerie Istra.300 ans d'imprimerie.En ces lieux

à l'origine se trouvait en 1676 l'imprimerie du libraire Frédéric-Guillaume Schmuck, qui deviendra

imprimeur du roi en 1681.Dès 1747 avec François-Georges, le début de la saga "Levrault" puis Berger-Levrault.Au moment de la Révolution la plus importante imprimerie-librairie de l'est et la seul à pouvoir faire face aux demandes d'impression de la "Nouvelle Impression Républicaine".Cédée en 1873 à Schultz et Cie,

en raison de la construction d'une nouvelle imprimerie à Nancy,l'établissement en 1918 devient

"Imprimerie Strasbougeoise",plus connue sous

l'abréviation Istra.