Loading...

Adresse:Cité rue Aloïse Stoltz - îlot 1 (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2-4-6 rue Forget, 5-6-7 quai Fustel de Coulanges, 9-11-13 rue Spielmann, 1-3-5-7 rue Aloïse Stoltz

Image principale



















Chargement de la carte...

Date de construction 1928 à 1930
Architecte Paul Dopff
Maître d'ouvrage OPHBM de Strasbourg
Structure Immeuble
Consultez les 1 actualités de l'adresse


Construction1

Date 1928 à 1930
Architecte Paul Dopff
Maître d'ouvrage OPHBM de Strasbourg

Ensemble immobilier composé de deux îlots construits par l'Office Public d'Habitation à Bon Marché (OPHBM) de Strasbourg.

Les immeubles sont signés de l'architecte de la ville, Paul Dopff, construits entre 1928 et 1930. De nombreux logements sociaux ont été bâtis par cet architecte à cette période, sous l'impulsion d'une politique forte en faveur du logement à bon marché.

La demande de permis de construire date du 20 août 1928. Elle est acceptée par la Ville en date du 7 novembre 1928. Ce groupe d'habitat social est noté "H", il comprend 138 logements dont 5x1 pièce, 22x2 pièces, 72x3 pièces et 39x4 pièces.

Ce projet fait partie d'un semble plus vaste incluant 4 groupes d'habitat à bon marché HBM) noté « F, G, H, J » (voir la carte ci-dessous) et comprenant 1006 logements.

Le groupe dont il est question ici est noté H. Celui de l'autre côté de la rue Aloïse Stoltz est noté J. Nous avons appelé sur notre carte ces 2 îlots respectivement 1 et 2.

Le réception du gros oeuvre a lieu le 7 juillet 1929. La réception finale a probablement eu lieu en 1930 sans que nous ayant trouvé le certificat dans le dossier.

Nous avons noté pour des raisons de commodité ces îlots, construits en même temps, 1 et 2 sur la carte ci-dessous.

L'îlot 1 a la forme d'un quadrilatère, délimité par les rues Forget, Spielmann, Aloïse Stoltz et le quai Fustel de Coulanges.

Une échancrure se trouve rue Aloïse Stolz et donne accès à une vaste cour. Deux entrées sont également accessibles côté cour (n°5 et 7 rue Aloïse Stoltz).

Sur les plans on notera l'absence de salle de bains. La cuisine est ouverte sur une salle à manger.

Au total l'ensemble immobilier semble se composer de 13 bâtiments.

L'immeuble situé à l'angle du quai Fustel de Coulanges (n°9) et de la rue Aloïse Stoltz, complète cet ensemble, mais a été construit par un autre architecte, dans un style différent, élancé. Ce bâtiment est occupé par un logement trois pièces et un poste de transformation électrique2.

L'îlot 2 est traitée séparément sur Archi-Wiki. Le bâtiment a été construit en deux temps, la partie sud pour la société Volkswohnungen entre 1914 et 1916 par les architectes Berninger et Krafft et la partie nord, venant fermer l'îlot, contemporaine de l'îlot 1.

Selon l'ouvrage Paul Dopff, Travaux d'architecture (1919-1929), l'ensemble des deux îlots comporte 170 logements3. D'après notre propre décompte, en nous basant sur les demandes de permis de construire, le total est de 178 logements (ilot 1, 40 logements, îlot 2, 138 logements).

A propos du nom de la Cité

Dans la littérature on trouve plusieurs dénominations pour cette cité. Dans les archives de la Ville, la cité HBM est dénommé groupe "H"1. Dans un ouvrage consacré à l'oeuvre de Jacques Peirotes elle est appelé génériquement "Groupes de la Bourse" (environs de la Bourse de Commerce)4. Dans l'ouvrage de synthèse La Neustadt de Strasbourg, un laboratoire urbain (1870-1930), elle est appelée Cité rue de Aloyse-Soltz5.

Sur Archi-Wiki nous l'appelons "Cité rue Aloïse Stoltz" en distinguant deux îlots pour plus de commodités.

Documents d'archives

Vue d'ensemble

Vues anciennes (vers 1929)

Façades

Façades côté cour

Décoration des portes d'entrée

Les linteaux des entrées sont surmontés de bas-reliefs représentant des animaux.

Aux n° 1-3 rue Aloïse Stoltz, on trouve respectivement un chat avec une pelote de laine et un chien, aux n° 5-6-7 quai Fustel de Coulanges on trouve respectivement un écureuil, un crocodile et une loutre, aux n°2-4-6 rue Forget, on trouve respectivement un mustélidé attrapant un oiseau, (espèce à identifier), un loup, et un lièvre, et aux 9-11-13 rue Spielmann, ce sont respectivement un renard, un paon (à confirmer), et un ours qui ornent les linteaux.

Les linteaux de l'îlot 2 sont décorés de fruits, individualisant ainsi les deux ensembles.

On trouve également des décorations du même style sur certains immeubles de la cité Jules Siegfried (imposte d'entrée).

Références

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...