Loading...

Adresse:Cité Georges Risler (Strasbourg)

From Archi-Wiki

quai de la Tuilerie, avenue Aristide Briand, rue de Stosswihr, rue Jean Jaurès

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1931 à 1933
Architecte Paul Dopff
Maître d'ouvrage OPHBM de Strasbourg
Structure Immeuble

Date de ravalement 2012 à 2013
Consultez les 2 actualités de l'adresse


Tuilerie du Rhin (Rheinziegelofen)


En 1909, d'après le plan cadastral ci-dessous, se trouvait là une tuilerie. Nous ignorons la date d'installation de cette tuilerie, une certitude, elle a fermé (sans doute préemptée par la Ville) au moment où ce terrain a été urbanisé.

A l'est, la tuilerie est bordée par le cours d'eau du Ziegelwasser, il est très probable que la tuilerie ait donné son nom au cours d'eau.

Cité Georges Risler1

Date 1931 à 1933
Architecte Paul Dopff
Maître d'ouvrage OPHBM_de_Strasbourg


plaque en hommage à Georges Risler

La cité a été mise en chantier en avril 1931 et mise en location dès 1933. Elle porte le nom, depuis sa dénomination en octobre 1932, d'un grand animateur de l'Oeuvre de l'habitation à bon marché2. Une plaque commémorative avec l'effigie de Georges Risler se trouve au n° 20 de l'Avenue Aristide Briand3,4. Auparavant la cité était connue sous le nom de son terrain, groupe du "Rheinziegelofen" ou groupe de la Tuilerie.

Le gros oeuvre, en béton armé, a été réalisé par deux entreprises différents, pour l'îlot 1 (groupe C) c'est l'entreprise de construction Nuss J. de Cronenbourg qui est désigné. Pour l'îlot 2 (groupe A) c'est l'entreprise des frères Charles et Emile Heiss qui est chargé de la construction5.

Édifiée sur une superficie de 3,2 hectares, la cité Risler est la plus grande réalisation de l’Office Public de HBM (Habitation à Bon Marché). Un extrait de compte rendu de l’administration de 1933 témoigne de cette réalisation : « L’architecte a su éviter toute monotonie par un regroupement heureux des corps de bâtiments entrecoupés par des espaces libres ou par des constructions à un seul étage. Simple dans les lignes et élégant dans leur ensemble et dans leurs détails. La cour du groupe des logements HBM est un véritable jardin. Des plantations de fleurs et d’arbres en font un lieu très agréable. »

Plus qu'une opération d'habitat social, il s'agit d'un véritable travail de couture urbaine, d'urbanisme, créant l'Avenue Aristide Briand et reliant ainsi le quartier du Neudorf par voie routière au Port de Strasbourg. La cité se love délicatement entre les bras du cours d'eau, le Ziegelwasser. La nature bordant le cour d'eau donne un caractère bucolique aux façades donnant sur le quai.

Au centre de la cour, l’Office a construit un garage semi enterré, circulaire, exclusivement réservé aux locataires. Sa partie centrale est recouverte d' une verrière éclairant l' espace de manoeuvre circulaire sur lequel donnent quatorze boxes fermés. La cité comporte plus de 600 logements, des équipements sociaux comme une crèche et des commerces le long de l'avenue Aristide Briand.

L'ensemble a été construit sous la direction de Jacques Peirotes, Maire de Strasbourg de 1918 à 1929 et président de l'office H.B.M6.

La cité se déploie en deux ailes, faussement symétriques, les deux groupes ayant chacun leur individualité.

Pour des raisons de commodité, nous avons divisé en deux îlots sur Archi-Wiki les groupes d'habitat, de part et d'autre de l'Avenue Aristide Briand :

  • îlot 1 : cet îlot est délimité à l'est et au sud par l'avenue Aristide Briand (n°paire), au nord par le quai de la Tuilerie et à l'ouest par la rue de Stosswihr
  • îlot 2 : cet îlot est délimité au nord par l'Avenue Aristide Briand, à l'est par le quai de la Tuilerie, au sud et à l'ouest par la rue Jean Jaurès.

Plans et éléments de conforts

Sur les plans d'archives, ces deux îlots sont notés groupe A (îlot 2) et groupe C (îlot 1)7. Le groupe A était réservé aux logements à bon marché, il comporte 353 logements de une à quatre pièces. Le groupe C était dévolu aux logements à loyer moyen, il comporte 256 logements de deux à cinq pièces avec salle de bains et cuisine6.

Les logements à bon marché étaient dépourvus de salle de bains, ils disposaient toutefois de toilettes individuelles. Outre les cours, de nombreux espaces communs était également accessible aux locataires. Au 4ème étage se trouvait des logements, mais aussi des séchoirs (pour le linge). Au rez-de-chaussée se trouvait des caves privatives, également aussi des buanderies. Des douches et des baignoires sont également prévus, dès 1934, au sous-sol du centre infantile8.

Dès 1934, soit un an après leur livraison, huit cages d'escaliers de l'îlot 1 (logements à loyer moyen) sont équipés d'ascenseurs9. L'ilot 2 (logement bon marché) sera équipé d'ascenseurs ultérieurement, à une date que nous n'avons pas encore découverte. Quoiqu'il en soit les ascenseurs sont installés sur une partie des paliers et n'était pas prévu à l'origine10.

Les cages d'escaliers des logements à loyers moyens sont plus confortables, l'entrée fait 1,80 mètres avec que celles des logements bon marché ne fait que 1,50 mètres, on y trouve aussi de beaux gardes corps avec ferronneries. On trouve encore de nos jours des vitraux colorés dans les cages d'escaliers de l'îlot 1 (loyers moyens), sans que nous sachions si ceux de l'îlot 2 en était dépourvu dès l'origine5,10.

Vue d'ensemble et document d'archive

Vues récentes de l'îlot 1 (côté impaire de l'Avenue)

Vues récentes de l'îlot 2 (côté paire de l'Avenue)

Ravalement

Date 2012 à 2013

Ravalement de l'ensemble des bâtiments de la cité


Lien interne

Références

  1. Neudorf_le_charme_de_la_diversité_(Livre)
  2. Archives Ophéa (Strasbourg) - PV du Conseil d'administration de l'OPHBM de Strasbourg, des 25 et 31 octobre 1932
  3. Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, édition 2002, page 273
  4. Nous signalons qu'une plaque assez similaire se trouve Cité Jules Siegfried, construit par le même Office
  5. a et b Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cotes 643W38 et 643W40
  6. a et b Jacques Peirotes et le socialisme en Alsace (1869-1935), 1989, page 124
  7. Cote 843W597 [archive], plan
  8. Voir le plan des caves du centre infantile
  9. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 643W38
  10. a et b Visite sur place du 28/03/2023, visites des cages d'escaliers, 1, 9 et 10 Avenue Aristide Briand

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

Loading comments...