Loading...

Printemps (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1-3 rue de la Haute Montée

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1898
Architecte Gustave Krafft
Jules Berninger
Structure Commerces

Date de construction 1925
Architecte Théo Berst

Date de transformation 2011 à 2013
Architecte Christian Biecher
Consultez les 3 actualités de l'adresse


Les noms du grand magasin.1

Date 1898
Architecte Gustave Krafft
Jules Berninger

Le grand magasin Printemps a pour adresse officielle 1-5 rue de la Haute Montée, et le bâtiment actuel est le résultat d'acquisitions et de transformations successives de plusieurs immeubles qui vont du n°1 au n°11. La façade arrière donne sur la rue Thomann, et la façade latérale sur la rue du Noyer.

Côté rue de la Haute Montée, le n°1 et 1bis, puis le n° 3-5, puis les n°7, 9 et 11 ont progressivement été acquis.

Des changements de propriétaires et d'enseignes ont également eu lieu au cours du temps.

Le dossier de la Police des Bâtiments est complexe car il rassemble les documents concernant les différentes adresses.

Parmi ces nombreux documents, citons un plan de 1899 de Berninger et Krafft pour "Fr. Robert" au 3 rue de la Haute Montée (futur n°1 bis).

En 1902, un plan est dessiné pour l'agrandissement d'une vitrine sur la façade arrière du magasin Eugène Robert, qui correspond au 14 rue Thomann (Thomannsgasse).

Sur un autre plan de 1911 de Berninger et Krafft, est montré le projet de réunir les n°1 et 1bis avec le bâtiment du magasin Erlenbach au n°3 et 5 ("der Haüser am Hohen Steg 1 und 1bis (Louvre) mit 3 und 5 ( Erlenbach).

(Le nom des magasins figure entre parenthèses sur le plan)

Construction

Date 1925
Architecte Théo Berst

Le successeur du Grand Magasin du Louvre est devenu les Grandes Galeries. En 1911 les n°3 et 5 de la rue de la Haute Montée sont rachetés par le "Louvre".

Le bâtiment principal des "Grandes Galeries" date de 19252, en 1940 il prend le nom de Elka, puis après la guerre il redevient les Grandes Galeries, et enfin le 1er Août 1979 le magasin du "Printemps".

Cette construction de style moderne, très rare à Strasbourg dans les années 1920, se trouve à l'angle de la rue du Noyer et de la rue de la Haute Montée.

Rénovation complète

Date 2011 à 2013
Architecte Christian Biecher

Le magasin Printemps a été entièrement réhabilité par l'architecte parisien Christian Biecher (originaire de Strasbourg).

La façade a été revêtue d'une tôle d'aluminium légèrement granuleuse de couleur champagne3.

Les immeubles n°7, 9 et 11 rue de la Haute-Montée font partie de l'ensemble réhabilité.

Alors que l'immeuble au n°7 a été démoli, la façade du n°9 a été conservée après restauration (façadisme). En effet, la démolition projetée de la façade du n°9 a fait l'objet d'un recours gracieux pour être préservée et mieux intégrée dans le projet car cette façade du XVIIIème possède de beaux encadrements en pierre avec mascarons typiques de cette période4. Finalement la façade sera réhabilitée mais en grande partie masquée par la nouvelle façade en aluminium. La façade du n°11 a été superbement restaurée et est toujours visible.

Lien interne

Visite guidée

Date 28/10/2013

A l'occasion des Journées de l'Architecture, une visite guidée était organisée en présence d'un membre du cabinet Christian Biecher (ce dernier n'ayant pu se libérer) et de Roland Garcia, sympathique responsable marketing du magasin.

L'occasion d'expliquer aux strasbourgeois ce qui a inspiré cette façade pour le moins controversée :

les poutres métalliques diagonales rappellent les colombages alsaciens, les avancées triangulaires forment des oriels modernes, les angles sont une allusion au pointu de la flèche de la cathédrale;

Dans un registre moins régional, le plissé du revêtement finement anodisé évoque le style Miyaké, mais aussi un rideau que l'on tire.

Le recouvrement de la façade historique voisine a été justifiée par un besoin de perspective équilibrée.

A noter que cet audacieux habillage est totalement réversible, pour ceux qui aimeraient revenir à l'ancienne version...

La façade côté rue du Noyer est en verre et cache les réserves.

Notre guide a insisté sur le fait que l'aménagement intérieur a été rationalisé, la circulation à chaque étage est la même, pour faciliter le repérage des clients.

La surface de vente est restée équivalente, les rayons enfants et papeterie ont toutefois été supprimés, ainsi que le mythique restaurant-salon de thé qui n'était pas rentable; on réfléchit toutefois à une formule de petite restauration.

L'immeuble qui abritait le restaurant et sa terrasse est voué au logement, et ne fait pas partie des murs désormais loués au Printemps.

Au rez-de-chaussée, l'entrée a été rétablie à l'angle, comme au temps du « Louvre », et les clients sont accueillis par une jolie rosace en mosaïque inspirée du magasin parisien et réfléchie par un miroir au plafond. Une autre entrée se fait par la rue de la Haute Montée.

Le bas de la façade a été recouvert de marbre et fait la transition entre le trottoir et l'habillage doré.

Une montée en gamme certaine au niveau des matériaux, à l'image de la nouvelle offre commerciale.

Son esthétique ne laisse pas indifférent, et suscite un débat plutôt bienvenu à Strasbourg.

C'était on l'imagine un des buts à atteindre...

Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse

La nouvelle façade, en partie vitrée, et le nouvel agencement intérieur, permettent d'avoir quelques vues intéressantes du 5e étage sur les immeubles et rues environnants.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

16 days ago
Score 0

Fermeture annoncée du magasin en 2021, ainsi que 3 autres magasins français Le Printemps. Le groupe est à la recherche de repreneurs, pour succéder à cette institution strasbourgeoise, qui n'a pas rencontré son public suite à sa dernière et luxueuse rénovation.

source DNA du 11/11/2020

Jean - Marie PACEVICIUS

39 months ago
Score 0
c'est moderne , mais comme la relativité est de ce monde...il est difficile de dire que c'est beau...il est plus facile de trouver ce bâtiment très peu esthétique

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
franchement un interieur absolument pas fonctionnel ou un seul ascenseur mal placé ,ou se partage les clients ,le personnel, lent, et qui monte dans les etages non dédiés a la vente ,quelle idée, un ascenseur se doit d,etre pour les clients et au milieu d,un magasin et pas dans des coulisses ou l,on doit attendre 10mn avant de pouvoir y pénetrer car pleins de personnel

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
Dans les journaux, on fait un parallèlisme entre le Printemps et le siège social d' Issey Miyake à Tokyo du même architecte. A vrai dire à quoi ressemble ce bâtiment ?

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
ce qui est bien, c'est que le projet du futur Printemps est déjà ringard! Comment peut-on concevoir encore de telles façades ! Vague sentiment de déjà vu.... :/

Laurent kohler

39 months ago
Score 0
et ce qui reste choquant c'est qu'on autorise la privatisation du patrimoine : la façade 18° sera visible dans le magasin... partiellement j'imagine, mais totalement privative. Quant à cet alu tiré déchiré tendu couleur champagne... vous verrez que rapidement ça lassera, avant d'être ridicule.

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0

On dit que les travaux seraient bloqués .

Une petite partie d'un des bâtiments appartiendrait encore à une famille Strasbourgeoise .Quelqu'un en saurait-il plus ?

Merci d'avance

Martine-Kathy FLORES

39 months ago
Score 0

En ce qui concerne le bâtiment Erlenbach,iln'a jamais été démoli en 193O,mais tranformé sur ordre de la mairie entre 1928 et 1929 les documents concernant les travaux avec tous les détails de Mr Berst sont visibles aux archives .

En 1911 le Louvre voulant s'agrandir,demanda l'autorisation à la police du Bâtiment de se raccorder au magasin Erlenbach ,pour ne former plus qu'un magasin du 1 au 5 rue de la Haute-Montée .L'inauguration de ce nouveau "Louvre" eu lieu en novembre 1912

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
merci ries et jund pour vos fameuses concertations!!!! où sont-elles? je ne les ai pas vu....

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0

Là,franchement,je suis heureux de ne plus être strasbourgeois! D'avoir pris mes distances d'une ville incapable, quelles que soient les équipes au pouvoir, de conserver son patrimoine architectural qui ne se limite pas à la Petite France et au pourtour de la Cathédrale.

Krutenau, Maison-rouge, ancienne gare, bâtiments du port, et tant de constructions plus anonymes mais qui faisaient le charme incomparable de la ville: la liste décidément ne doit pas s'arrêter, pour céder la place à des horreurs...

Bon courage à vous qui vous battez aujourd'hui! Ceux qui vous ont précédé vous soutiennent, y compris certainement mon pote François-Fabien Coltat décédé il y a dix ans, et qui s'est battu toute sa vie pour freiner cette hécatombe.

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
bien sûr que c'est choquant la démolition des mascarons... ça veut dire "vous petites gens êtes trop bêtes pour comprendre la grande architecture... par contre votre vélux, votre lucarne c'est comme ça et pas autrement que vous la ferez" ABF à deux vitesses, comme la santé, l'éducation etc...

Aw2mw bot

39 months ago
Score 0
Pour information, le Cabinet des Estampes de Strasbourg conserve un petit dossier Berninger, avec des clichés de l'immeuble Erlenbach ainsi que d'autres réalisations (Villa Fehling, etc).