Loading...

Maison Kammerzell (Strasbourg)

From Archi-Wiki

16 Place de la Cathédrale

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1467
Structure Immeuble
Courant architectural gothique

Date de construction 1589
Courant architectural renaissance

Date de rénovation 1881

Date de rénovation 1904
Peintre Léo Schnug

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 13/06/1929
Consultez les 3 actualités de l'adresse


La Maison Kammerzell

Date 1467

Si la maison Kammerzell, édifice emblématique de la place de la Cathédrale, est connue sous le nom de son propriétaire du début du XIXe siècle -l’épicier Philippe-François Kammerzell- son aspect date en réalité du XVe et surtout du XVIe siècle.

La maison fut occupée à l'origine par un drapier, Hans Joerger, en place depuis 14271,2. La maison est reconstruite en 1467 dans un style gothique. Il reste aujourd'hui de ce bâtiment le rez-de-chaussée en pierre, dont le fronton de la porte est d'ailleurs gravé de la date de 14673.

A propos de ce rez-de-chaussée témoin du bâtiment du XVe siècle, on peut lire dans l'ouvrage "La maison Kammerzell"4 : "Les ouvertures du rez-de-chaussée présentent encore les subdivisions caractéristiques des boutiques du Moyen Age : sous les arcs, une claire-voie grillée servait à éclairer l'intérieur, tandis que la partie inférieure était, à l'origine, fermée au moyen de trois volets, de deux dans le cas où une porte était aménagée à côté des ouvertures servant d'étalage. Le marchand de draps ayant occupé la maison au 15ème avait ainsi dû présenter ses tissus sur des planches de bois rabattues qui, relevées, servaient également à fermer les ouvertures. La profondeur de ces étalages (appelés bancs) était, en tout cas à l'époque précédant la construction des étages, de trois pieds".

Construction4

Date 1589

L’aspect actuel de la maison renvoie au XVIe siècle et plus précisément, aux modifications opérées pour le marchand de fromage Martin Braun, qui fait l’acquisition du bâtiment en 15715. Ce dernier fait transformer en 1589 les étages en encorbellement, mais conserve le rez-de-chaussée en pierre de 1467 cité précédemment. Ces transformations comprennent les trois étages en pan-de-bois, percés de 75 fenêtres à cives et abondamment sculptés. « La maison Kammerzell passe pour un des exemples les plus pittoresques d’architecture civile de la Renaissance en Alsace ; s’y côtoient, en une accumulation révélatrice des aspirations culturelles d’un riche négociant strasbourgeois du XVIe siècle, des motifs autant sacrés que profanes, inspirés du Moyen Age, de la Bible et de l’Antiquité gréco-romaine6».

Chacune des façades et chacun des étages développe sa propre iconographie. On retrouve par exemple au niveau de la façade-pignon les âges de la vie, les cinq sens et les 12 signes du zodiaque tandis que la façade latérale représente notamment des personnages bibliques et de l'Antiquité ainsi que des instruments de musique. Le choix des thèmes n'est pas particulièrement original, c'est plutôt la profusion du décor qui rend le bâtiment unique. Selon Barbara Obrist, le marchand de fromage Braun aurait fait appel à des artisans du meuble pour réaliser ces sculptures, en témoigne l'attitude figée et hiératique des figures7. Non seulement était-il très peu commun de placer autant de sculptures sur un bâtiment mais surtout, avec l'abandon du culte catholique, Braun aurait eu de la peine à trouver de véritables sculpteurs de statues. Lors de la reconstruction des étages en 1589, Braun fait appliquer le canon de la Renaissance, en mettant l'accent sur la régularité, la symétrie et l’horizontalité des lignes de l'édifice.


Restaurations

Date 1881-1892

Lorsque la maison Kammerzell est acquise par la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame en 1879, elle nécessite la mise en place d'un grand chantier de restauration, qui se déroule en deux parties. La première est menée sous la direction de J. Herrmann, l'architecte de l'Œuvre à partir de 1881 et jusqu'en 1885, elle concerne les sculptures et la peinture des façades. La seconde phase du chantier, entre 1888 et 1892, concerne quant à elle l'ossature du bâtiment ainsi que l'intérieur8.

Les peintures extérieures du rez-de-chaussée ont été restaurées en 1892-93 par Anton Seder9,10, le directeur de la nouvelle école des Beaux-Arts de Strasbourg. Malheureusement, ces peintures ont aujourd'hui disparu.

Intérieur11

Date 1904
Peintre Léo Schnug

Le décor peint du rez-de-chaussée et des étages est l'œuvre de l'artiste Léo Schnug en 1904-1905. Les restaurations des années 1890 avaient déjà tenté de recréer des décors plus anciens. Schnug conserve le décor de vigne déjà présent au niveau du caveau du rez-de-chaussée, y ajoute des masques ainsi que des scènes figuratives, comme le Repas du condamné qui représente un lansquenet servi par une jeune femme.

Les peintures du rez-de-chaussée abordent des thèmes chers à l'artiste, tels que la mort, l'angoisse (am Fischertor), l'alcoolisme (le supplice de Tantale) et la folie (la nef des fous). A l'étage, notamment dans la grande salle à manger, Schnug adopte un ton plus bucolique, humoristique et léger. Il se représente lui-même à plusieurs reprises, un verre ou un pinceau à la main12.

Monument Historique13

Maison Kammerzell : inscription par arrêté du 13 juin 1929


Autres vues sur cette adresse

Lien externe

- Pour un bref historique, rendez vous sur le site de l'Oeuvre Notre-Dame [archive]

Références

  1. site de l'oeuvre notre dame [archive] consulté le 12/01/2015
  2. Strasbourg Historique et pittoresque, Seyboth, p547
  3. La maison Kammerzell (Livre), pages 11 et 53
  4. a et b La maison Kammerzell (Livre), Barbara Obrist, p53
  5. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 492
  6. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 492
  7. La maison Kammerzell (Livre), page 14
  8. La maison Kammerzell (Livre), pages 29 et 36
  9. Guides Bleus Strasbourg 1938
  10. Théodore Rieger, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne (NDBA) n° 35, avril 2000, page 3605
  11. Wikipedia (site internet) - https://fr.wikipedia.org/wiki/Maison_Kammerzell [archive] consulté le 15/07/2019
  12. La maison Kammerzell (Livre), page 45
  13. Notice Mérimée n°PA00085098 [archive] consulté le 30/12/2017

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

42 months ago
Score 0
Je découvre à l'instant qu'il y a deux endroits où sont postés des commentaires, et que j'ai donc repris plus haut une discussion déjà ancienne à laquelle Roland avait déjà répondu ! Donc, mea culpa. Je constaterai simplement ici que Barbara Obrist ne s'est pas attardée à la date de 1427. Mais il serait quand même intéressant de savoir sur quoi s'appuyait Seyboth lui-même !

Roland burckel

42 months ago
Score 0
Ces informations se retrouvent dans le livre de Seyboth.

Wilfred HELMLINGER

42 months ago
Score 0
L'ouvrage de Barbara Obrist, proposé en source, est vraiment une somme extraordinaire sur cette maison. Mais, sauf erreur de ma part, la date de 1427 n'y est jamais évoquée, ni le drapier Hans Joerger, qui l'aurait occupé, selon la notice d'Archi-Wiki. Les ultimes sources de Barbara Obrist remontent à 1467. Certes, son ouvrage date de 1990. Mais j'ai cliqué sur les deux liens qui sont proposés dans la notice pour voir ce qu'on pouvait lire à ce sujet sur le site de l'Oeuvre Notre Dame. Mais à part la date de 1427, on ne lit rien d'autre, aucune allusion à ce drapier Hans Joerger, et surtout aucune justification de la date de 1427. Merci pour toute explication à ce sujet.

Fabien Romary

42 months ago
Score 0

Pour ma part, suite à vos commentaires, je viens de faire des recherches dans mon ouvrage de référence sur cette demeure La maison Kammerzell par Barbara Obrist, Edition Contades (1990) [archive].

J'ai trouvé en page 11 et 53 le passage "un rez-de-chaussée datant de 1467".

J'en déduit donc que la maison existait avant 1467 mais qu'elle a été reconstruite à cette date.

La maison existait même peut être aussi avant 1427 mais à mon avis c'est la mention la plus ancienne que l'on trouve dans les textes et c'est pourquoi le restaurant actuel affiche cette date.

Roland burckel

42 months ago
Score 0
Sur le site de l'Oeuvre Notre Dame, propriétaire de la maison Kammerzell, on retrouve le texte de Seyboth: http://www.o...oncier03.htm [archive]

Wilfred HELMLINGER

42 months ago
Score 0
Les trois équipes d'auteurs des ouvrages que j'ai cités n'auraient donc pas lu Seyboth ! Etonnant, non ?

Roland burckel

42 months ago
Score 0

Dans le livre de Seyboth, p. 547 on peut lire: " en 1467 un drapier du nom de Hans Joerger était établi dans la maison; le même y figure déjà en 1427 ". En 1571 elle fut vendue à Martin Braun et c'est lui qui fit construire les étages supérieurs et les orna des délicates sculptures que nous admirons encore aujourd'hui"

Donc seule la partie basse de la maison existait déjà avant 1427.

Wilfred HELMLINGER

42 months ago
Score 0
Trois sources qui font référence donnent comme date de construction du rez-de-chaussée gothique en pierre : 1467 (- Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, p. 53, - Dictionnaire des monuments historiques, p. 492, - Connaître Strasbourg, page 56). Or on lit sur les vitrines du RC, et sur Archi-Strasbourg ! : 1427. Qu'en est-il en vérité ?

Jean-Daniel Lohner

42 months ago
Score 0
En janvier et février 1972 André Bricka a rénové les peintures de Léo Schnug et le parquet a été changé par un pavement en grès.Celui-ci s'harmonise mieux avec le décor que le bois.

Jean-Daniel lohner

42 months ago
Score 0
Les decorations murales sont de Leo Schnug peintre alsacien (1878-1933)