Loading...

Adresse:8 rue du Travail (Strasbourg)

From Archi-Wiki

8 rue du Travail

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1933 à 1934
Architecte Ernest Misbach
Sculpteur Pierre Klein
Entrepreneur J. Nuss
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1933 à 1934
Architecte Ernest Misbach
Sculpteur Pierre Klein
Entrepreneur J. Nuss

Vaste immeuble à l'angle de la rue de Bouxwiller, dont la forme arrondie est caractéristique des années 30, et en particulier de l'architecture Paquebot. Chaque façade est pourvue de huit balcons, distribués deux par deux du 1er au 4e étage. Le rez-de-chaussée est entièrement voué au commerce. On notera le pilier qui orne l'angle de l'immeuble et s'élève sur une hauteur de cinq étages.

Il est surmonté d'une belle statue d'une femme munie d'une cape. Ses mains ouvertes vers le ciel semblent porter une charge invisible ou rechercher l'équilibre. La statue paraît esquisser un pas de danse et s'avancer vers le vide, tel un funambule. On pense inévitablement à la figure de proue d'un navire. L'auteur de la statue est le sculpteur Pierre Klein2.

L'architecte en charge du projet est Ernest Misbach, situé à l'époque 4 boulevard Jacques Preiss.

L'entreprise de constructions est la Maison de Joseph Nuss, située à Cronenbourg.

Le commanditaire est la Société Immobilière des Halles, représentée par Jules Zabern, qui est autorisé à exploiter un restaurant au rez-de-chaussée. Il est précisé qu'il s'agit d'un "débit de boissons alcooliques titrant plus de 23 degrés", dont le nom est "Taverne du Travail", et que l'intéressé a transféré son débit de boissons situé jusque là, 21 rue d'Altorf, à la Montagne Verte.

D'après le plan du rez-de-chaussée et les annotations contenues dans le dossier, on peut préciser que le restaurant de Mrs Zabern et Kurtz se trouvait rue du Travail, à la gauche de l'entrée de l'immeuble. A droite de l'entrée, on trouvait dans l'ordre le débit de tabac de Ph. Jesel, la boucherie de Alphonse Stroh, puis la boulangerie d'Alphonse Mourer.

Concernant les péripéties liées à la construction, on trouve mention dans le dossier d'une dérogation accordée exceptionnellement quant aux nombres d'étages habitables admis par le Règlement de Voirie. Le septième niveau a été autorisé, car en retrait de 1 mètre 20 sur l'alignement de la façade. L'autorisation de construire est accordée le 25.4.1933. La réception finale a lieu le 15.6.1934, en présence de l'architecte et des propriétaires Mrs Zabern -Kurtz.

Aujourd'hui, un Institut de beauté (Esthetic Center) occupe la place de l'ancien restaurant. Les autres commerces, sont de gauche à droite : un Tabac-Presse, une Alimentation générale - boucherie Halal, une Pâtisserie chocolaterie aux spécialités orientales (Amande Cannelle), et un Salon de coiffure (Patricia).

L'immeuble mitoyen au n°10 rue du Travail est du même architecte, construit à la même période pour un autre commanditaire, et possède un tout autre style architectural, néoclassique.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 725W64
  2. François Joseph Fuchs, in n° 21 du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, page 1994