Loading...

Adresse:2 rue Massenet (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 rue Massenet

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1932 à 1934
Architecte Maurice-Théo Scharf
Entrepreneur Bartelmebs frères
Feltz
Structure Immeuble

Date de rénovation 1947 à 1948
Architecte Théo Berst
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1932 à 1934
Architecte Maurice-Théo Scharf
Entrepreneur Bartelmebs frères
Feltz

Immeuble qui forme un ensemble homogène avec les n° 2a et n° 2b rue Massenet contigus, et même avec les n° 3a et 3b boulevard d'Anvers. On retrouve en effet une unité de style, avec l' avant-corps central orné de pilastres et les fenêtres du deuxième étage pourvues d' arcs cintrés.

Mais on notera ici une nette différence de style dans le traitement de la porte d'entrée. La surprise est peut-être alors moins grande d'apprendre que ce ne sont pas les architectes C. Rudloff et E. Rohmer qui sont ici les auteurs du projet.

L'architecte est en effet M. Th. Scharf, situé à l'époque 36, Faubourg de Pierre (qui, notons-le, a fait son possible pour respecter l'unité de style avec les autres immeubles).

Cette tâche a sans doute été facilitée par le fait que l'entreprise était, comme pour les autres immeubles, la maison Barthelmebs Feltz et Frères , de Huttenheim.

Le commanditaire est Mme E. Claude, domiciliée à Marlenheim.

L'autorisation de construire est donnée le 10.12.1932. La réception finale a lieu le 4.4.1934.

Comme beaucoup de bâtiments de cette rue, l'immeuble a été endommagé lors des bombardements aériens du 25.9.1944. Certaines notes manuscrites contenues dans le dossier ("rendu inhabitable" ou " complètement détruit") sont sans doute exagérées, car lors de la reconstruction ce sont les termes "remise en état", ou "réfection" qui sont utilisés. Le permis de construire est accordé le 16.7.1947 à Mme Veuve Claude, qui a confié le projet de reconstruction à l'architecte Théo Berst, situé à l'époque 16 rue Boecklin. Les travaux sont entièrement achevés au 29.11.1948.

Références