Loading...

11 rue de l'Epine (Strasbourg)

From Archi-Wiki

11 rue de l' Epine

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1731
Structure Hôtel particulier

Date de construction 1731

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 21/4/1934
Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 1/10/1987
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Porche 1

Date 1731

"L'entrée principale dans la cour est décentrée vers la droite; deux colonnes supportent une architrave avec une frise d'entrelacs et un buste féminin entouré de deux vases à fleurs au dessus des colonnes.

L'ensemble constitue un exemple de transition entre la manière de la Renaissance allemande et le goût français du XVIIIè."

Ancienne maison Bemberg2

Date 1731

On apprend dans le livre "Connaître Strasbourg" que c'est la première demeure strasbourgeoise adoptant le plan en fer à cheval. Trois ailes se regroupent autour d'une cour fermée par un portique à terrasse. Le portail extérieur tout comme le portail intérieur désaxé illustrent la transition entre le style ludovicien et la Régence. Une plaque rappelle la naissance du grand chimiste et minéralogiste Charles Friedel membre de l'Institut".

Ce n'est pas l'Hôtel Brackenhoffer comme indiqué dans le DHRS (voir le site Maisons de Strasbourg [archive])

Information

Date 21/4/1934

portes sur rue et sur cour (ventaux compris)(Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques: le 21 04 1934)

Information

Date 1/10/1987

façades et toitures sur rue et sur cour en totalité;à l'intérieur: deux chambranles de portes dans le hall d'entrée; cage d'escalier avec les portes palières du premier étage et escalier avec son garde-corps; appartement au premier étage occupant

l'aile ouest et l'aile sud avec son décor(lambris,

portes,fenêtres,cheminées,trumeaux,miroirs,alcôve);cheminée dans l'appartement du deuxième étage(aile sud)(Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques:1er 10 1987)


Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Michel Wendling

37 months ago
Score 0
Dans son article sur les maisons XVIII° en 1981, Jean-Daniel Ludmann assortissait prudemment le nom de Brakenhopffer d’un point d’interrogation (il avait repris le nom de la liste des « propriétaires » du plan Blondel, 1765). Quelqu’un est passé derrière lui en supprimant le point d’interrogation, selon une méthode douteuse mais courante.

Roland burckel

37 months ago
Score 0
Merci M. Wendling, c'est rectifié.

Jean-Michel Wendling

37 months ago
Score 0
Eh non, le 11, rue de l'Epine n'a jamais appartenu à un Brackenhoffer. Il a été construit par Jean Frédéric Bemberg, sans doute en 1720 (http://maiso...page_id=2900 [archive]). Une héritière de la maison se marie en 1759 avec Elie Brackenhoffer, elle meurt en laissant la jouissance de ses biens à son mari. Etienne Livio, le propriétaire suivant (1795-1806), y a fait des transformations.

Jean-Daniel Lohner

37 months ago
Score 0

Ancien hôtel Brackenhoffer: portes sur rue et sur cour (ventaux compris)(Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques: le 21 04 1934); façades et toitures sur rue et sur cour en totalité;à l'intérieur: deux chambranles de portes dans le hall d'entrée; cage d'escalier avec les portes palières du premier étage et escalier avec son garde-corps; appartement au premier étage occupant

l'aile ouest et l'aile sud avec son décor(lambris,

portes,fenêtres,cheminées,trumeaux,miroirs,alcôve);cheminée dans l'appartement du deuxième étage(aile sud)(Inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques:1er 10 1987)