Loading...

Musée et Parc Olympique (Lausanne)

From Archi-Wiki

1 Quai d' Ouchy (Lausanne)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1988 à 1993
Architecte Pedro Ramirez Vasquez
Structure Musée

Date de construction 1988 à 1993
Architecte José Lardet
Structure Jardin / Parc
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Musée et Parc Olympique

Date 1988 à 1993
Architecte Pedro Ramirez Vasquez
José Lardet

S’ouvrant sur le quai d’Ouchy, le parc olympique de Lausanne permet au visiteur d’admirer une collection de sculptures, en plus d'une fontaine monumentale, de terrasses verdoyantes etc...

C’est en 1915 que le baron Pierre de Coubertin fait de Lausanne le centre administratif du mouvement olympique, qu’il a ressuscité.

En 1922, le siège du Comité international olympique (CIO), ainsi que les collections d’alors, entrent dans la villa Mon-Repos, située dans le parc du même nom.

En 1980, Juan Samaranch décide de créer un nouveau musée après la fermeture du précédent dix ans auparavant.

Le CIO achète la maison de maître qui se trouve dans le parc actuel et la Ville acquiert le bas de cette propriété. Une convention est signée entre les deux partenaires pour la réalisation d’un parc public et d’un musée, lesquels sont inaugurés conjointement en 1993 après cinq ans de travaux sous la direction du paysagiste José Lardet.

Quant au Musée olympique, inauguré en 1993, il est l'oeuvre de l'architecte mexicain Pedro Ramirez Vasquez.

On partagera ici, en particulier, quelques unes des nombreuses sculptures, œuvres d’artistes internationaux, qui interpellent le visiteur et captivent son regard.

1) Vue du Musée Olympique, au printemps 2014.

2) Copie de la sculpture grecque en bronze de Polyclète (420 avant J.C.), représentant un jeune athlète ceignant sa tête du bandeau de la victoire, bronze, vers 1988, par Praxitelis Tzanoulinos (Grèce).

3) Paavo Nurmi, athlète finlandais (1897-1973), par Wäinö Aaltonen (Finlande), bronze, 1994 (original réalisé en 1925).

4) Emil Zatopek, champoin olympique tchécolslovaque (1922-200), par Jaroslav Broz (Tchéquie), bronze, 2002.

5) Olympia, par Gabor Mihaly (Hongrie), bronze, 1993.

6) Monument à Drazen Petrovic, joueur de basket-ball croate, par Vasko Lipovac (Croatie), marbre, 1995.

7) « Mesurez-vous à Usain Bolt ». Parcours lumineux au sol correspondant au record du monde du 100 mètres par Usain Bolt (Jam.) à Berlin en 2009 (9,58 secondes).

8) La Gymnaste, par John Robinson (Grande Bretagne et Australie), bronze à la cire perdue et bois de Jarrah, 1993.

9) Les Relayeuses, par Emma de Sigaldi (Monaco), bronze patiné, vers 1988.

10) Jappeloup, cheval du cavalier français Pierre Durand, champion du saut d’obstacle aux Jeux de Séoul en 1988, bronze, 1996-1997, par Gabriël Sterk (Hollande).1

Références

  1. -Site officiel de la Ville de Lausanne [archive], consulté le 05/08/2016

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Daniel Lohner

37 months ago
Score 0
C' est le 10 avril 1915, le baron Pierre de Coubertin sortait de l' Hôtel de Ville de Lausanne, en compagnie du baron Godefroy de Blonay. Il se souvenait d' un vendredi de novembre 1892 à Paris, quand il avait annoncé sa résolution de rétablir les Jeux Olympiques de la Grèce antique. En 1922, Pierre de Coubertin quitte définitivement Paris pour résider à Lausanne. Il installe ses bureaux dans la villa Mon Repos prêtée par la ville. C' est en 1934 que Pierre de Coubertin avait fondé le Musée Olympique dans la villa Mon Repos.