Loading...

7a rue des Frères (Strasbourg)

From Archi-Wiki

7a rue des Frères

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1911
Architecte Gustave Oberthur
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction12

Date 1911
Architecte Gustave Oberthur

Le commanditaire de cette maison est Theodor Jeremias, opticien.

Les plans sont signés G. Oberthür et sont datés de décembre 1910; le permis est accepté en 1911.

Les plans indiquent que certains murs et la cave voutée du bâtiment préexistant sont conservés dans le nouveau projet (les parties conservées sont dessinées en noir).

L'entreprise de construction (notée Unternehmer ou Baugeschäft sur les documents consultés aux archives de la ville) est Karl Nadler on trouve aussi l'orthographe Carl Nadler.

On remarquera sur les plans la présence de deux locaux commerciaux séparé par un passage vers la cour intérieure, l'opticien ayant son commerce dans l'immeuble.

Sur le pignon, armoiries modernes des Drachenfels (source ?).

Vues récentes

Date 2012


Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

39 months ago
Score 0
Après recherche aux archives l'architecte est donc Gustave Oberthür. Je me console un peu puisque comme Edouard Schimpf, Oberthür était un tenant du régionalisme.

Fabien Romary

39 months ago
Score 0

Certains éléments font penser au travail d'un architecte célèbre à Strasbourg :

- les guirlandes verticales accrochés aux allèges des fenêtres et aux pilastres très sobres

- les fenêtres à la française (croisillons)

- une certaine tradition néo-alsacienne dans la forme des toitures très pentu avec de larges lucarnes et croupe.

Tout ces éléments, dans cette période allemande finissante (1911) confère a l'ensemble un style plus régionaliste (peut-on parler de Heimatsschutz ?) que Wilhelmien.

Allez je me mouille je penses à Edouard Schimpf !

Ce bâtiment me rappel ceux construit rue du Vingt-Deux Novembre (Cinéma Saint Exupéry et sa maison du n°9 à l'angle avec la rue Gustave Doré)

A confirmer donc comme d'habitude à la source, aux Archives de la ville [archive].

Autre avis personnelle, l'étroitesse de la rue des Frères ne met pas en valeur ce bâtiment, il est donc difficile pour le passant d'en apprécier les qualités.