Loading...

6 rue Sédillot (Strasbourg)

From Archi-Wiki

6 rue Sédillot

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1931 à 1932
Architecte Eugène Brast
Entrepreneur Brion et Martin
Structure Immeuble
Courant architectural Art déco

Date de ravalement 9/2016
Consultez les 1 actualités de l'adresse

Construction1

Date 1931 à 1932
Architecte Eugène Brast
Entrepreneur Brion et Martin

L’immeuble a été construit pour Robert Sonntag, par l'architecte Eugène Brast2. Le permis de construire est accepté le 24 novembre 1931.

Entreprise de construction : Brion & Martin. Les calculs statiques ont été confiés à la maison Pantz & Cie basée à Nancy avec des bureaux à Strasbourg.

Une autorisation pour l'installation d'un ascenseur est acceptée le 16 juin 1932. Les travaux sont terminés le 05/08/1932.

Robert Sonntag était propriétaire d'un garage automobile rue Sédillot, au n°10 rue Sédillot. D'après le plan du rez-de-chaussée l'immeuble au n°6 devait comporter 18 garages pour voitures avec accès depuis l'actuel n°10. Le n°10 a été conçu par le même architecte, Eugène Brast.

Descriptif

La façade haute de six étages est symétrique, sauf au rez-de-chaussée.

La proéminence en toiture évoque une extension, pourtant cette saillie est bien d'origine. On peut comparer cette architecture avec un autre immeuble situé 2 rue de Bouxwiller coiffé d'une proue du même registre esthétique.

A l'époque précédant le ravalement, cette excroissance était délavée, ou du moins grisâtre par rapport au reste de la façade colorée, et on aurait cru qu'elle eut été ajoutée par après.

La façade est revêtue de trois bow-windows (oriel) triangulaires, lui donnant un aspect plissé qui n'est pas sans rappeler l'immeuble du Gaz de Strasbourg construit à la même période. Sans pouvoir l'affirmer, la source de ce motif angulaire est peut être à rechercher du côté du rondocubisme dont l'architecte tchèque Josef Chochol fut l'un des représentants majeurs3. A Paris on trouve aussi un immeuble de bureaux, à la façade plissée qui a aussi beaucoup fait parler de lui à l'époque au 116, avenue des Champs-Elysées (1928-1932), par l'architecte Jean Desbouis4.

Malgré la modernité de cet effet plissé, l'architecte n'hésite pas à apposer sur les allèges du bow-window central des motifs Art-Déco. On retrouve également une frise de denticules au niveau du pignon rectangulaire, ou proue , surmontant les travées centrales.

Pour filer davantage la métaphore maritime, on pourrait voir les frontons triangulaires surmontant le rez-de-chaussée comme autant de vagues sur lesquelles vogue le navire Brast.

Finalement cet immeuble synthétise bien les hésitations de l'architecte entre un style plus traditionnel (bow-windows, motifs décoratifs Art-Déco), le style Paquebot et un mouvement moderne plus radical.

Vues en 2009

Date 2009

L'immeuble ne semble pas avoir été modifié depuis sa construction, le changement de couleur de la partie haute par rapport au reste de l'immeuble semble plutôt dû à l'action de l'eau qui dégouline le long de la façade en cas d'intempérie.

Ravalement

Date 9/2016


Autres vues sur cette adresse

Date 10/2011

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 954W328
  2. Il s'y installera dans un logement au 5e étage, et y installera son bureau en 6e étage, d'après l'annuaire de Strasbourg en ligne de 1939. Et dans celui de 1953, on trouve toujours encore l'architecte installé au n° 6, rue Sédillot
  3. Architectures Modernes (1918-1940), Paris et environs, Gilles Ragot, 2021, page 86
  4. https://paris-promeneurs.com/l-immeuble-du-poste-parisien/ [archive] consulté le 29/04/2022

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.