Loading...

5 rue de l'Outre (Strasbourg)

From Archi-Wiki

5 rue de l' Outre

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1427
Structure autre

Date de construction 1897 à 1898
Architecte Auguste Muller
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Information 1

Du XVIe au XVIIIe siècle, cette maison s' appelle Zum dem alten Wisen ( Wis, Wiss, Weiss, famille patricienne mentionnée déjà dans un titre de 1148 ) En 1301, les hérités de Pierre et de Goetzo Wise l' avait vendue aux Dominicains, qui l' abandonnèrent, en 1531, avec tous leurs autres biens, à la Léproserie de l' Eglise Rouge, laquelle à son tour la recéda, peu après, à l' administration du Gymnase.

En 1660 cette dernière la revendit à l' imprimeur-libraire Frédéric Spoor, dont le fils et successeur, Jean-Frédéric avait réuni une collection célèbre à l' époque, d' objets d' art, de curiosité et d' histoire naturelle.

L' immeuble fut acquit ensuite (1721), en même temps que le fond de l' imprimerie, par Jean-Henri Heitz.

Frédéric-Charles Heitz, imprimeur de 1818 à 1867, se fit connaître par divers publications relatives à l' histoire locale et par une précieuse bibliothèque comprenant 27 503 pièces, qu' il avait su réunir pendant sa période d' activité. Cette superbe collection, dont Rodolphe Reuss dressa le catalogue, en 1868, fut acquise par la Bibliothèque de l' Université.2

Construction3

Date 1427

Cette adresse est citée pour la première fois en 1427. L'imprimeur Gruninger, qui avait son atelier rue de l'Outre, y habita vers 1520 (4

Bâtiment que l'on voit sur la carte postale de la place du Temple Neuf de 1889 et qui sera remplacé par l'immeuble actuel.

sur la partie droite de la photo le Gymnase Jean Sturm

Cette maison était pendant longtemps le fief de la famille d'imprimeurs strasbourgeois Heitz, originaire de Zürich et établie en Alsace depuis la fin du XVIe siècle avec Jean Georges Heitz né en 1655, et reçu bourgeois de Strasbourg le 3.6.1693.

Son fils Jean Henri I Heitz (1690-1771) est le premier d'une longue lignée d'imprimeurs strasbourgeois, à commencer par son fils Jean Henri II Heitz (1731-1801), qui reprit l'imprimerie de son père en 1769 et fut nommé la même année imprimeur de l'Université. C'est lui qui imprima la thèse de Goethe, alors étudiant à Strasbourg (1770-1771), et imprima les ouvrages de l'helléniste Richard Brunck, dont une rue de Strasbourg porte le nom. Il semble bien que c'est lui qui a acquis le n° 5 rue de l'Outre.

Son fils Jean Henri III Heitz (1764-1818) fut également imprimeur à Strasbourg. Il continua l'oeuvre de son père en imprimant des ouvrages d'auteurs classiques, des livres sur l'histoire de l'Alsace et de nombreux livres scolaires. Après la mort de sa mère, il fit l'acquissition de la maison paternelle et s'y installa.

Son fils Frédéric Charles Heitz (1798-1867) succéda à la mort de son père à la tête de l'entreprise, rachetant à son frère et à sa soeur la maison paternelle, rue de l'Outre, transformant l'ancienne officine en une entreprise moderne, adaptée aux techniques nouvelles de l'époque. Il était un grand collectionneur d'alsatiques et rassembla près de 27500 ouvrages. Pendant le siège de Strasbourg, en 1870, sa collection fut mise à l'abri dans les caves du Gymnase.

C'est avec son fils Jean Henri Edouard Heitz (1835-1896), également imprimeur, et époux depuis 1867 de Salomé Heydel, que s'ouvre le dossier de la Police du Bâtiment concernant le 5, rue de l'Outre. On est en 1868, et Edouard Heitz charge Arnold (qui était sans doute architecte-entrepreneur) de la construction de deux étages en enhaussement (sic) du bâtiment principal de sa propriété ainsi que la modification du percement de plusieurs croisées aux étages inférieurs...

Quand il se retira en 1884, ses affaires étaient très prospères, mais il était resté sans enfant. Il finit par se décider à vendre l'affaire à son neveu Paul Timothée Charles Heitz (1857-1943), imprimeur lui même, et père de Paul Henri Heitz (1895-1976), également imprimeur.

En conclusion, cette longue succession d'imprimeurs éclaire mieux le choix d'apposer sur l'immeuble nouvellement construit en 1897-1898 par les soins de l'architecte Auguste Muller, le buste de Jean Mentelin, réputé être le père de tous les imprimeurs !5.

Construction67

Date 1897 à 1898
Architecte Auguste Muller

Immeuble de 4 étages avec des commerces au rez-de-chaussée et des logements aux étages, situé à l'angle de la rue de l'Outre et de la Place des Etudiants.

Le commanditaire est Heitz-Heydel, Studentplatz 8. Il s'agit de la famille d'imprimeurs Heitz, déjà propriétaire de l'ancienne maison située à cette place. L'imprimeur Edouard Heitz, époux de Salomé Heydel, étant décédé en 1896, il s'agit donc sans doute de ses héritiers. Le domicile qui est indiqué (8, place des Etudiants) correspond à l'adresse actuelle du Gymnase.

Le maître d'oeuvre est l'architecte Auguste Muller. L'autorisation de construire est donnée le 9.6.1897. La fin de la construction date du 24.10.1898.

Au coin de l'immeuble, en levant les yeux on voit un buste. C'est celui de Jean Mentelin, un des premiers imprimeurs. En se penchant sur la lignée d'imprimeurs qui a occupé la place depuis des générations, on comprend aisément ce choix, qui est sans aucun doute le fait du commanditaire.

Pour le conservateur d'une bibliothèque de Princeton, ce serait lui l'inventeur de l'imprimerie et non Gutenberg (voir la source [archive], consultée le 09/12/2014)


Information 8

Date 1955

Parmi toutes les enseignes qui ont occupé le rez-de-chaussée au cour du temps, on retiendra Les Chaussures C. Geiger, qu'on repère de 1955 à au moins 1971, et dont on peut découvrir ici lde projet de présentation du magasin.

Références

  1. Strasbourg historique et pittoresque depuis son origine jusqu'en 1870 (Livre)
  2. Strasbourg Historique et Pittoresque ( p.322
  3. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 886W396
  4. Seyboth Das Alte Strasburg p.48
  5. Odile Zeller, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 16, pages 1493 à 1496
  6. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre)
  7. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 886W396
  8. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 886W396

Annexes

Liens externes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Daniel Lohner

30 months ago
Score 0
Le magasin de Chaussures C. Geiger existait jusqu' en 2013 -2014 mais on le retrouve dans l' annuaire sous le nom de Chaussures Hoffman qui se trouvait auparavant 11, rue Kuhn et le magasin a été repris par les chaussettes " LABONAL "

Fabien Romary

30 months ago
Score 0

Merci pour la précision je me doutais qu'il s'agissait de delcampe.net [archive] mais je voulais en être sur.

Comme il existait déjà une source "Delcampe.net" voici ce que j'ai fais pour améliorer la situation :

- migration des images avec la source "cartes postales anciennes" vers la source "Delcampe.net" qui est plus précise

- suppression de la source "cartes postales anciennes"

- ajout d'un lien direct vers delcampe.net sur la source [archive]

Ainsi l'internaute qui consulte une image avec la source "Delcampe.net" sait d'où provient l'image et comprends pourquoi elle ne s'y trouve plus.

Roland burckel

30 months ago
Score 0
même avec ta méthode je ne l'ai pas retrouvée, c'est normal, car c'était sur le site delcampe où les cartes sont en vente et donc disparaissent.

Fabien Romary

30 months ago
Score 0

oui je sais Roland c'est pourquoi je suis moins "regardant" sur les plus anciennes contributions, les miennes aussi sont plus que critiquable à cette période. Cela montre l'évolution positive qu'à pris le site et ce dont nous pouvons être fier en tant que contributeur.

Tu ne te souviens plus du site de carte postale ancienne ? Une méthode pour le retrouver, utiliser google images [archive] et glisser la photo recherché. C'est très puissant.

Roland burckel

30 months ago
Score 0
C'est une photo que j'avais trouvé en 2010 sur un site de cartes postales anciennes, à l'époque on était moins précis/exigeant au niveau des sources.

Fabien Romary

30 months ago
Score 0

Super effectivement cela donne une meilleur indication de l'intégration de l'immeuble dans son environnement.

Pourrais tu également indiquer le site internet dans la source "Cartes postales anciennes" [archive].

Dans les sources il faut être le plus précis possible sur la nature de la source, n'oublions pas qu'un site internet peut disparaître... j'ai de multiple exemple à donner s'il le faut.

Si un lien direct sur l'image existe il faut impérativement le mettre en indiquant la date de consultation (exemple de lien direct avec date : http://opac.bnu.fr/id=1:705865 [archive] consulté le 14/12/2014)

La date de consultation est tout aussi importante que le lien direct car le lien peut être brisé lorsque le site disparait. Indiquer la date de consultation c'est un peu comme indiquer la date d'édition pour un ouvrage.

Le lien direct permets aussi, parfois, de retrouver une archive de la page sur "internet archive" [archive]

Autre exemple de source ou il n'y a aucun lien d'indiqué ni aucune explication " e bay":

http://www.a...t=Rechercher [archive]

Une source sans légende, sans lien, peu à juste titre être considéré par l'internaute comme une source non crédible.

Roland burckel

30 months ago
Score 0
J'ai rajouté la carte postale complète

Fabien Romary

30 months ago
Score 0

J'ai consulté le premier évènement de la fiche.

Il est question de "Bâtiment que l'on voit sur la carte postale de la place du Temple Neuf de 1889 et qui sera remplacé par l'immeuble actuel.".

Roland pourrais tu mettre la carte postale complète en plus du détail ou à minima mettre un lien vers la carte postale complète. Merci !

D'une façon général il faut éviter les détails seul sans mettre de lien vers l'original, on y perd une information essentielle.

Roland burckel

30 months ago
Score 0
Merci Wilfred de ta vigilance, c'est corrigé.

Wilfred HELMLINGER

30 months ago
Score 0
Merci Roland, pour le complément d'information trouvé dans le Seyboth ! Mais est-ce à dessein que tu as quand même laissé l'en-tête telle quelle ? = Année de construction : environ 1750 .

Roland burckel

30 months ago
Score 0
J'ai rectifié la date de construction, suivant les indications du livre de Seyboth.

Wilfred HELMLINGER

30 months ago
Score 0
Roland, la date de construction de l'ancienne maison est-elle une hypothèse, ou disposes-tu d'une source ?