Loading...

Adresse:4 rue Mercière (Strasbourg)

From Archi-Wiki

4 rue Mercière

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction environ 1650
Structure Immeuble
Courant architectural alsacien (colombage)

Date de transformation 1903
Architecte Ferdinand Kalweit
Courant architectural art nouveau

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 18/6/1929
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date environ 1650

"La maison Kammerzell a fait école: certains poutrages, les consoles sous les appuis des fenêtres portent des personnages ou simplement des têtes humaines; les encadrements des fenêtres, les meneaux ont un décor dont les motifs viennent en ligne droite de recueils d'ornements publiés dans la deuxième moitié du 16è s. à l'usage des artisans-menuisiers. "

La maison est occupée depuis l'origine par un petit magasin.

Connaître Strasbourg, édition 1988, page 58.

L'immeuble a été endommagé lors du bombardement aérien du 11 Août 1944.

Colombages et Art Nouveau...2

Date 1903
Architecte Ferdinand Kalweit

En 1903, Madame Veuve Lindhauer, en reprenant la pâtisserie confiserie Louis Herbert, fait appel à l'architecte Kalweit pour refaire la devanture.

Permis accordé le 21 02 1903 et fin des travaux le 16 04 1903.1

La pâtisserie est devenue un magasin de souvenirs.

La porte piétonnière avec une touche Art Nouveau est bien visible mais il est difficile de voir ce qui reste de la devanture en bois peint sculpté.

Vers 1905

Date environ 1905



Inscription sur la liste supplémentaire des Monuments historiques3

Date 18/6/1929

«Façade et toiture : inscription par arrêté du 18 juin 1929»


Information4

Date 1995

«Des fenêtres à meneau occupent toute la largeur des deux étages inférieurs et concentrent l'essentiel de l'ornement;

on remarque surtout le vase à fleurs (Maïkrug) sculpté ornant le montant séparatif des baies du premier étage;

sur la console correspondante, un ange présente un cartouche avec marque de propriétaire;

d'autres consoles prennent appui sur de petites têtes ou des masques léonins»


Autres vues sur cette adresse

Références

  1. a et b Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 888W289
  2. HORNSTEIN SHELLEY (Thèse 1981) (Livre)
  3. Notice Mérimée n°PA00085142 [archive] consulté le 6/03/2018
  4. Dictionnaire des monuments historiques d'Alsace , éd. La Nuée Bleue, Strasbourg, 1995, page 549