Loading...

Personne:Charles Treiber

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 23 avril 1899
Date de décès 23 juillet 1963
Métier architecte


Biographie

Architecte

Georges Henri Charles Treiber est né à Schopperten (Bas-Rhin) le 23.04.1899 et décédé à Langensoultzbach (Bas-Rhin) le 23.07.1963. Fils de Henri Treiber, instituteur, et d'Émilie Hof. Marié en 1925 à Strasbourg avec Berthe Sitz ; 2 enfants.

Après des études secondaires au Gymnase protestant Jean Sturm à Strasbourg, il poursuivit sa formation au Polytechnikum de Darmstadt (1919). Dès 1920, il fréquenta l'école d'architecture créée par Paul Schmitthenner à Stuttgart. Devenu l'assistant du maître en 1924, il se dispensa de passer l'examen final, ce qui eut des conséquences sur le déroulement de sa carrière.

Il construisit néanmoins la façade des bains thermaux de Bad Mergentheim (1926), dans le Bade-Wurtemberg, et réalisa, à partir de 1927, les bains thermaux de Warmbrunn en Silésie (aujourd'hui en Pologne). Handicapé par l'absence de diplôme, il revint en 1929 à Strasbourg où d'autres purent exécuter ses projets primés. De 1930 à 1934, il fut engagé par la Ville de Colmar pour participer à la construction de l'hôpital Pasteur dont les plans sont de l'architecte suisse W. Vetter, à l'exception de la chapelle qu'il a conçue lui-même. En revanche, la villa Stirnemann à Wintzenheim (1931-1934), marquée par l'influence d'Auguste Perret, est entièrement son oeuvre.

En 1941, Richard Beblo, architecte de la ville de Strasbourg (Stadtbaudirektor) fit appel à ses services pour des travaux d'assainissement et d'élaboration de mesures d'urgence (Sofortmassnahmen) en cas de bombardement. Le concours, lancé par Speer, architecte d'Adolf Hitler et futur ministre, pour le "Nouveau Strasbourg", permit à Treiber de seconder Beblo, voire de le remplacer pour certains aspects d'un projet remarquable dans le contexte de l'époque.

Après la Libération, Treiber travailla à la fois comme contractuel au service de la ville de Strasbourg et comme libéral. On lui doit à Strasbourg les projets pour des halls de la Foire-Exposition, le gymnase du lycée des Pontonniers, l'école maternelle de la rue des Veaux et le marché de Strasbourg-Neudorf.

A partir de 1960, il se consacra uniquement à ses activités libérales. Son dernier projet, 152 appartements dans l'Allée des Déportés à Strasbourg, fut réalisé par son fils Jean-Paul Treiber, architecte et professeur à l'École d'architecture de Strasbourg1.

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Théodore Rieger, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 37, pages 3898 et 3899 (cette source contient cependant deux petites erreurs : la date de naissance (1897) et le lieu du décès (Strasbourg), qui ont pu être corrigées en consultant l'Etat civil numérisé du Bas-Rhin)

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.