Loading...

Cathédrale façade occidentale (ouest) (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 Place de la Cathédrale

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1419 à 1439
Architecte Jean Hultz
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural gothique

Date de démolition 1870
Architecte Gustave Klotz

Date de rénovation 1912 à 1926
Architecte Johann Knauth
Consultez les 17 actualités de l'adresse


Construction de la flèche

Date 1419 à 1439
Architecte Jean Hultz

Jean Hultz est l'auteur de l'unique flèche de la cathédrale, qui culmine à 142m.

Pendant plus de deux siècles la cathédrale de Strasbourg fut le plus haut monument du monde (de 1647 à 1874), avant d'être dépassé par la cathédrale de Cologne [archive].

La flèche a été achevée en exactement deux décennies (1419-1439). Elle se compose non pas de plates faces ajourées comme à Fribourg [archive], mais d’une pyramide de clochetons à pinacles, disposés sur huit gradins. Hultz a eu l’idée géniale d’élever une pyramide à huit pans, dont les arêtiers sont en quelque sorte chevauchés par des tourelles, à travers lesquelles cheminent huit escaliers à vis. A raison de six édicules polygonaux par arête, cela donne 56 tourelles qui constituent la structure de l’édifice. Toute l’esthétique de la flèche repose dans ce parti de petites pyramides posées en retrait à chaque niveau.1

Une Statue de Jean Hultz se trouve dans la rue du même nom

Autres ressources:

- site officiel de la cathédrale à propos de la flèche [archive]

- En savoir plus sur les architectes de la cathédrale [archive]

Démolition

Date 1870
Architecte Gustave Klotz

Lors des bombardements de 1870, la toiture a été entièrement démolie et la flèche a été touchée par un obus des assiégeants.

Elle a été refaite immédiatement après le bombardement par les soins de M. Klotz dans l' intervalle du 3 octobre au 31 janvier suivant.2

Le jour même de la fin de ces travaux, à savoir en date du 31 janvier 1871, l'architecte de l'Oeuvre Notre-Dame, Gustave Klotz, écrit deux courriers:

Le premier est adressé au Ministre de la Justice et des Cultes de la République Française :

"Les travaux de réparation des dégâts causés au sommet de la flèche de la Cathérale de Strasbourg ont été exécutés à l'époque où la ville, quoique rendue, était encore au nombre des cités françaises.

Il doit donc m'être permis de vous offrir le compte rendu d'un travail qui bien que communal a été fait sous les auspices de l'Administration des Cultes de la République Française.

Je compte en outre sur l'intérêt qui s'attache à notre monument et qu'un changement monmentané d'une limite territoriale ne saurait amoindrir.

Veuillez donc en agréer l'hommage ainsi que l'expression de la respectueuse considération avec laquelle j'ai l'honneur d'être..." G.K. (note : le mot "momentané" a été rayé sur l'original).

Le second courrier, adressé au Directeur des Cultes, accompagne un rapport circonstancié:

"L'intérêt qu'à une autre époque vous avez témoigné à notre Cathédrale ainsi qu'à l'Architecte chargé de sa conservation me fait espérer que vous lirez avec quelque sympathie ce compte rendu des travaux de réparation des dégâts causés au sommet de la flèche par le bombardement.

C'est après plus de 30 ans de soins donnés à notre vénérable édifice l'opération la plus moralement pénible que j'ai eu à exécuter par les malheureuses circonstances où elle a été faite et qui ont eu pour nous de désastreuses conséquences.

En vous offrant cet exemplaire il me tient à coeur, Monsieur, de vous renouveler l'expression de mes sentiments de respectueux souvenir et de haute considération avec lesquels je suis ", G.K.3

Rénovation

Date 1912 à 1926
Architecte Johann Knauth

On savait dès le XVIIème que la tour occidentale menacerait un jour de s'effondrer. A cette époque on n'avait malheureusement pas les techniques.

La tour dont le poids atteint 8000 tonnes repose en partie sur des pilotis en bois.

La canalisation du Rhin a accéléré le phénomène de dégradation des pieux de bois en les exposant à l'air libre (la nappe phréatique avait baissé de 2 m).

En 1906, l'architecte Johann Knauth commença ses recherches, qui confirmèrent l’imminence de la catastrophe. En 1912, on ferma donc provisoirement la nef par une palissade.

Knauth commença la reprise des fondations de la tour en sous-œuvre, en injectant 2000 litres de béton. L'opération fut terminée une vingtaine d'années plus tard avec la participation de l'architecte Robert Danis (1926).4 et biographie de Knauth sur le site du Lycée Rudloff [archive]

Cathédrale façade occidentale (ouest)

Architecte Johannes Gerlach

Une figure du Christ, située dans une mandorle, s’élevant au ciel dans son Ascension, a trouvé une place quasiment au centre de l’immense façade occidentale de la Cathédrale.

Comme l’écrit Benoît Jordan, « des anges placés sur les pinacles couronnant les arcades évoquent la solennité du moment où le Christ retourne auprès du Père, moment où s’achève sa mission sur terre »

C’est dans la mesure même où cet événement ne relève pas de la simple matérialité, et ne peut être atteint qu’au moyen de la pensée et d’une démarche symbolique, que la place de cette statue en ce centre de la façade est remarquable.

Benoît Jordan considère de son côté que « la jonction est architecturale, mais aussi esthétique ; les statues des apôtres et de la Vierge sont encore intégrées dans l’architecture, alors que la mandorle du Christ est plaquée, comme le sont, plus haut les statues du Jugement dernier sur le beffroi. »

Il poursuit en mentionnant que « les plis des vêtements fluides, les attitudes souples, tout montre une évolution vers un gothique maniéré. La mise en place de cette Ascension n’a été possible qu’au moment de la construction du beffroi, la figure du Christ y étant adossée ».

Et il conclut : « ce serait donc encore une œuvre du maître Gerlach, peut-être adaptée par la suite aux nécessités liées à la construction du beffroi ».5

Vues prises depuis cette adresse

Références

  1. site officiel de la Cathédrale [archive], consulté le 05/07/2015
  2. L' Alsace, le pays et ses habitants par Charles Grad. 1909.
  3. "Gustave Klotz, 1810-1880, d'après ses notes, ses lettres, ses rapports", par son petit-fils Jacques Klotz, Strasbourg, 1965, pages 574-575.
  4. Strasbourg 1900 - Naissance d'une capitale (p209
  5. Benoît Jordan, in Le massif occidental, in La Grâce d’une cathédrale, éd. La Nuée Bleue / DNA, 2007, pages 180 et 181.

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

31 months ago
Score 0
Bien vu la photo à cet emplacement!

Roland burckel

31 months ago
Score 0
J'ai supprimé cet évènement et placé les photos au Musée de l'Oeuvre Notre Dame

Fabien Romary

31 months ago
Score 0

Roland tu ne peux pas indiquer comme source un nom de personne sans titre, date, contexte (ouvrage, visite guidée, entretien etc).

Je me réfère à ton évènement "Statue du scrutateur" et ton texte "1"

Tout le monde ne connait pas Suzanne Braun.

D'autre part cet évènement me semble complétement perdu au milieu de tant d'autres évènements sur la Cathédrale. Aujourd'hui on le voit car il est le dernier, mais si chacun rajoute comme ça son évènement on ne le verra plus. Il faut recontextualiser cet évènement dans un contexte plus global, par exemple dans la construction de la flèche puisqu'il semble que cette statue se trouve à ce niveau.

Roland burckel

31 months ago
Score 0
Hélas non, je n'en sais pas plus, c'est ce qu'indiquent les DNA dans les événements qui se sont passés un 14 août.

Wilfred HELMLINGER

31 months ago
Score 0
Roland, tu écris que le 14.8.1833 la flèche est gravement endommagée par la foudre, avec comme source = DNA, sans plus. Pourrais-tu être un peu plus précis ?
  1. Suzanne Braun