Loading...

Adresse:Avenue du Général de Gaulle (Strasbourg)

From Archi-Wiki

Avenue du Général de Gaulle

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1960
Architecte Charles Gustave Stoskopf
Structure rue

Date de transformation 2000
Consultez les 5 actualités de l'adresse



Historique

Avant la création de cette avenue, le terrain était un terrain militaire occupé par des casernes.

Construction

Date 1963
Architecte Charles Gustave Stoskopf

L'avenue de l'Esplanade est dénommée avenue du Général de Gaulle par arrêté du 13/11/1970.

L'Avenue Général de Gaulle peut être considérée comme une réussite architecturale. Les appartements sont de qualité et ont très bien vieilli. L'architecture ressemble à l'utopie de Le Corbusier et ses cités radieuses.

L'architecte Gustave Stoskopf, a participé en tant qu'urbaniste, à la réalisation du quartier de l'Esplanade, dont l'épine dorsale est l'Avenue Général de Gaulle.


Œuvres de Jean Arp à l’Esplanade

Date 1965
Peintre Jean (Hans) Arp

Jean Arp, né à Strasbourg en 1886 et mort à Bâle en 1966, est aujourd’hui mondialement connu, non seulement comme peintre, mais comme dessinateur, sculpteur et poète bilingue.

Peu avant son décès, en 1964 ou 1965, la ville de Strasbourg décidait d’acquérir et d’exposer sur l’avenue de l’Esplanade (ancien nom de l’avenue du général de Gaulle) trois de ses œuvres : « Le Torse des Pyrénées » (1959), un « Hommage à Rodin » (1965), et « Objet sur seuil » (1965).

C’est probablement cette initiative, couronnée de succès, qui a ensuite incité la ville en 2000, avec l’arrivée du tram, à faire de l’avenue du Général de Gaulle une « allée de sculptures ».

Aujourd’hui, ne subsistent à l’Esplanade que deux sculptures de Arp :

« Le Torse des Pyrénées », installé depuis 1965 devant l’immeuble 15-17-19, ayant été vandalisé, a en effet rejoint la collection des œuvres de l’artiste exposées au Musée d’Art Moderne. Une stèle commémorant l’emplacement initial de la sculpture a été inaugurée entre-temps pour en garder la trace et la mémoire.

Les deux autres œuvres, moins fragiles, sont restées en place, à savoir « Hommage à Rodin » (1965) devant l’immeuble 6-8-10, et « Objet sur seuil » (1965) devant l’immeuble 20-22-24.

Réaménagement

Date 2000

Arrivée du tramway en cette fin d'année 2000.

Il se trouve en site central engazonné bordé de part et d'autre d'une voie de circulation et d'un large trottoir.

Musée en plein air

Date 2000

Pour accompagner l'arrivée de la ligne B du tramway, des sculptures ont été prêtées et placées le long de l'avenue. Ainsi, la plaque apposée sur le socle de la sculpture "Le Couple" d'Ossip Zadkine, précise qu'il s'agit d'un dépôt du Musée Zadkine, Paris 6e.

Les socles en forme de banc et de couleurs rouge, jaune et bleu (les 3 couleurs primaires) ont été conçus par Jean-Marie Krauth1.

A noter qu'une autre sculpture de Lucien Wercollier se trouve devant l'entrée du Palais de l'Europe (Interpénétration)2.

Autres vues sur cette adresse

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

Loading comments...