Loading...

7 Rue Twinger (Strasbourg)

From Archi-Wiki

7 Rue Twinger (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1902
Architecte Albert Brion
Eugène Haug
Structure Maison

Date de démolition environ 1964
Structure Maison

Date de construction 1965 à 1967
Architecte Joseph Schwab (fils)
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Première construction1

Date 1902
Architecte Albert Brion
Eugène Haug

En 1902, les architectes associés Brion et Haug, situé 7, rue Kageneck, construisent un beau petit immeuble éclectique pour E. Günther.

Il pourrait s’agir du négociant Ernest Günther, qu’on trouve domicilié dans l’annuaire de Strasbourg au n° 17, avenue de la Forêt-Noire. C’est une hypothèse. Mais, de toutes façons, celui-ci n’habitera pas son bien ensuite, car il l’avait sans doute fait construire pour le louer.

Le dessin des architectes permet heureusement d’avoir une idée de cette maison, car elle n’existe plus aujourd’hui, et a été remplacée par un immeuble moderne dénué de charme.

L’autorisation a été accordée le 20 janvier 1902 et la réception finale a lieu avant la fin de la même année, à savoir le 30 décembre 1902.

En 1948, la maison est la propriété d'un avocat, qui envisage une transformation, mais celle-ci rencontre un obstacle qui fera renoncer le propriétaire en 1949.

Ce détail permet de s'assurer que la maison n’a pas été détruite ni endommagée pendant la Deuxième Guerre mondiale. Et on peut penser raisonnablement que la maison a sans doute été par la suite victime de la spéculation immobilière.

Démolition

Date environ 1964

Dans l'ignorance de sa date exacte, on proposera une date de démolition ayant eu lieu peu avant la construction d’un nouvel immeuble, mais cela reste à confirmer.

Nouvelle construction1

Date 1965 à 1967
Architecte Joseph Schwab (fils)

En 1964, la « Société Civile Immobilière 7 rue Twinger » sollicite l’architecte DETP Joseph Schwab, situé à l’époque au n° 4, rue des Bateliers pour la construction d’un immeuble collectif à usages de logements et de garages. Au final, ce seront 18 logements qui seront construits.

Les autorisations de construire datent des 7 avril et 28 décembre 1965. La construction est achevée le 1er juillet 1967.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

53 months ago
Score 0
Merci, Fabien, pour ce partage. J'ai tiré parti de ta remarque. Je pense qu'il n'y a pas photo en effet : 18 logements à la place d'une villa bourgeoise, le calcul est vite fait. J'ai pu vérifier aussi que la consultation de dossiers n'est pas sans mobiliser le côté émotionnel en nous. Je me rends compte en effet que je n'ai même pas examiné le détail de ces 18 logements, ce que j'aurai normalement "dû" faire !

Digito

53 months ago
Score 0

A propos de ton interrogation "Que s’est-il alors passé pour que la démolition soit décidée ?" j'ai 2 éléments de réponses qu'il faut chercher dans un contexte plus globale :
- architecture allemande déconsidéré après guerre (un exemple local célèbre : démolition envisagé en 1957 du Palais du Rhin)
- on ne compte plus les démolitions à vocation spéculative dans la période 1950-1977, les exemples sont très nombreux à Strasbourg (exemples ou plutôt sélections : 79 Allée de la Robertsau avec des commentaires explicites de Georges Foessel, les villas de l'Avenue de la Paix dont le magnifique, la Villa Buger au n°20.

Je suis étonné qu'il n'y ait pas à ma connaissance de thèse ou d'ouvrage local "alsatique" sur cette période de massacre du patrimoine (il y en a probablement au niveau national). Il y a encore des démolitions ponctuels mais c'est heureusement devenu beaucoup plus rare! (Merci notamment, parmi les grandes figures, à André Malraux...). On parle beaucoup des démolitions pendant la seconde guerre mais beaucoup moins des démolitions pendant les "30 glorieuses" (pas pour le patrimoine!)

Parmi les démolitions qui ont été des moteurs pour la création d'Archi-Wiki il y a eu la Villa Nuss et le 12 rue Simonis...

Je te laisse décider Wilfred si tu veux mettre à la place "La maison a sans doute été victime de la spéculation immobilière".