Loading...

41 boulevard de la Victoire (Strasbourg) 1

From Archi-Wiki

41 boulevard de la Victoire

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1929 à 1931
Architecte Robert Rigal
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Chapelle12

Date 1929 à 1931
Architecte Robert Rigal

En 1929 une demande est formulée par les Dominicains pour la construction d'une chapelle à l'emplacement du jardin. Malgré une opposition assez importante l'accord est obtenu à condition que les pierres artificielles utilisées pour la construction aient l'apparence de pierres de taille, c'est le système Nasousky, procédé qui a été utilisé pour la reconstruction de nombreuses églises.(Architecte Rigal/Belfort)

Le couvent se trouve à l'angle de la rue de l'Université et du boulevard de la Victoire.

Il a été réalisé à l'aide de briques en béton creuses suivant le procédé Nasousky

L'architecte Rigal est cité dans l'article consacré à cette chapelle dans la Fondation Patrimoine Alsace [archive]

Les DNA du 26/07/2011 [archive](lien coupé, vérifié le 20/8/2015) nous apprennent que le couvent a été construit à la place d'un jardin.

Pendant la guerre une partie de l'immeuble est détruite ainsi qu'une partie de la chapelle. La reconstruction se fait en 1947 ainsi que le prolongement de l'immeuble jusqu'à la chapelle (architecte F. Guri)

Voir le site officiel du couvent de Strasbourg [archive] (lien coupé, vérifié le 20/08/2015)

Vues actuelles

Date 2013


Restauration de la chapelle-sacristie3

Date 7/2011

La chapelle-sacristie où se trouve installée la statue de la Trinité est en restauration.

La statue de la Trinité (dieu le père, son fils et une colombe), dite Trône de Grâce, d'origine bourguignonne, mesure un mètre de haut et date du XVème siècle. Ele provient du couvent des Dominicains de Dijon, couvent qui a été vendu4

La statue avait elle même été restaurée en 2009 par Jean Délivré, avec le soutien de la DRAC Alsace et du Conseil Général du Bas-Rhin. La restauration a fait apparaître des traces de polychromie5.

La chapelle-sacristie autrefois reliée à l'église, n'est plus ouverte au public. La sacristie est le lieu de préparation de la messe.6

la restauration est faite grâce à la Fondation du Patrimoine [archive]

Décoration éphémère7

Date 5/4/2014

La plasticienne Véronique Thiéry-Grenier a créé des vitraux en papier-calque décorés de motifs abstraits, ainsi qu'un jubé éphémère (source;DNA du 5/4/2014 [archive])

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Roland burckel

31 months ago
Score 0
J'ai regroupé les éléments concernant l'historique de la chapellr

B Magnin-Landreh

31 months ago
Score 0
En effet l'architecte Rigal a utilisé le procédé de mur de béton creux de Alfred Jacques Nasousky pour lequel cet architecte avait déposé un brevet en 1922 (Nasousky est l'auteur de nombreuses églises dnas l'est de la France et dans la région parisienne). Les éléments décoratifs sont puisés dans des catalogues

Roland Burckel

31 months ago
Score 0
Les travaux de construction commencent le 10/5/1929 et s'achèvent en avril 19311

B Magnin-Landreh

31 months ago
Score 0
Un élément à noter qu'aime à rappeler Frère Rémy Vallejo, Dominicain : l'église a été composée sur catalogue (colonne, châpitaux, etc). De la même manière qu'il existait en Grande Bretagne des catalogues d'éléments architecturaux destinés à la construction en masse d'églises à la fin du XIXème/début du XXème siècle
  1. couvent des Dominicains