Loading...

2a Boulevard de la Marne (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2a Boulevard de la Marne (Strasbourg)

Image principale
"a" can not be assigned to a declared number type with value 2.
"a" can not be assigned to a declared number type with value 2.
Chargement de la carte...
The following coordinate was not recognized: Geocoding failed.

Date de construction 1936 à 1937
Architecte Frédéric Gabel
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Construction1

Date 1936 à 1937
Architecte Frédéric Gabel


Petit immeuble de 4 étages typique des années 1930, avec son oriel latéral de 3 étages, et ses baies donnant sur la cage d’escalier. L’immeuble frappe cependant le regard par l’étroitesse de sa façade sur rue, large d’environ 7, 50 mètres.

Le maître d’œuvre est Frédéric Gabel, situé à l’époque rue Beethoven, architecte qui a laissé une œuvre considérable du point de vue de la quantité, de la variété, et de l’étalement dans la durée de ses réalisations, s’adaptant au style de chaque époque. Ici, c’est bien entendu le style des années 1930 qui s’impose, dans sa sobriété même.

L’entreprise de construction est celle de Jacques Kaiser, située rue Gounod.

La note de calculs justificatifs concernant les travaux en béton armé est dressée par l’ingénieur René Reibel, également sité rue Gounod, au n° 14.

Concernant l’étroitesse de l’immeuble, elle ne trouve pas son explication par l’exploitation d’une « dent creuse », puisque, si le n° 4, boulevard de la Marne, à sa gauche, occupait sans aucun doute déjà sa place, datant sûrement du tout début des années 1930, le côté droit à l’angle de la rue de la Somme était au contraire encore vierge de construction.

Celle-ci n’interviendra qu’après la Deuxième Guerre mondiale, avec la construction d’un immeuble portant le n° 1, rue de la Somme et n° 2, boulevard de la Marne. C’est sans doute alors que l’immeuble qui nous intéresse ici prit le n° 2A.

L’explication de l’étroitesse du terrain se trouve sans doute dans le fait que la parcelle initiale avait déjà cette taille, et il semble bien qu’elle était la propriété de la Ville. Si nous avons bien compris le courrier en allemand conservé dans le dossier, la Ville a cédé son terrain de 125 m² et de 7, 50 m de large à un épicier situé rue Geiler, à Strasbourg, à un prix avantageux, ou même gratuitement, sans doute afin de promouvoir la construction de logements. à Strasbourg.

L’autorisation de construire est accordée le 8 décembre 1936, et la réception finale a lieu le 22 juin 1937, en présence d’un nouveau propriétaire, à savoir l’architecte Albert Strohmenger, le premier commanditaire ayant sans doute jeté l’éponge, sans qu’on en connaisse la raison.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.