Loading...

2 Chemin Goeb (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 Chemin Goeb

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1865
Structure Maison
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date environ 1865


Description

Grande maison qui allie la maçonnerie, la brique et la pierre, et dont la façade sur rue se présente avec une entrée centrale à laquelle on accède par un escalier sans doute d’origine. Celui-ci est surmonté d’un balcon à la ferronnerie et aux consoles, très probablement d’origine également.

Le balcon se situe lui-même sous un pignon central avec une lucarne. Des bandeaux horizontaux en pierre grise et en brique jaune séparent les niveaux et croisent des éléments verticaux en pierre rouge puis en brique, qui parent également les angles de la construction, et s’élèvent jusqu’au toit.

Certains détails, comme le décalage des pierres de chaque marche de l’escalier central, constituent sans doute des techniques anciennes de maçons devenus entrepreneurs et incitent à donner un âge certain à cette construction.

Par ailleurs, le décor sous le balcon (deux ronds) est très ressemblant à celui qu’on peut observer sur une maison située au n° 42, quai Jacoutot et sur laquelle on trouve une date de construction (1866). Il est donc fort probable que la date de construction se situe ici dans « les mêmes eaux », à savoir vers 1865, et on peut être admiratif par rapport aux travail de ces ouvriers du bâtiment, en regardant cette maison.

Historique

Le dossier des Archives s’ouvre en 1868 avec la demande de la veuve Haettig concernant la clôture de la propriété. Il semble assuré que la construction existe déjà, et son adresse était alors « Quartier Bleu n° 29 ». Une recherche généalogique rapide permet d’affirmer qu’il s’agit de Lucie Caroline née Cretin, dont le mari Jean-Jacques Haettig décédé en 1856 à l’âge de 42 ans, était maître-maçon, et fils de maçon.

On ne peut donc raisonnablement pas lui attribuer la maîtrise d’œuvre de cette maison. Mais, comme semblent l’attester les renseignements ci-dessous, sa veuve a très probablement dirigé l’entreprise après la mort de son mari, et il est donc fort possible qu’elle ait été elle-même ensuite maître d’œuvre de sa propre maison.

Ce qui est sûr, c’est que lors du recensement de 1866, on trouve au Quartier Bleu n° 29, donc à cette adresse, deux ménages :

1) Charles Haettig, 24 ans, aubergiste, et Marie Pauli, 18 ans, qui viennent de se marier (elle était fille d’un constructeur de bateaux originaire de la Robertsau),

2) Louise Haettig, née Cretin, 48 ans, dont le métier décrit est « maçon » (n.b. : le prénom "Louise" est sans doute une approximation de "Lucie"). On y trouve encore son fils Frédéric Haettig, 18 ans ; Jean Demolet, 27 ans, ouvrier maçon ; Louis Kromer, 48 ans, ouvrier maçon ; et Barbe Ernwein, 26 ans, servante 2.

Certes, la confirmation de ces données nécessiterait une recherche plus approfondie. On précisera juste que le premier dessin de la maison contenu dans le dossier n’apparaît qu’en … 1924, lors d’un projet d’agrandissement et de réparation par les architectes-entrepreneurs Brion et Martin (n.b.: curieusement, le balcon n'est pas dessiné sur la façade principale. Mais il est bien présent sur un autre dessin de profil de la maison qui se trouve sur le projet global).

L’un ou l’autre plan de situation permet également d’apprécier la superficie du terrain sur lequel cette maison a été bâtie, et qui peut être estimé à trois ou quatre dizaine d’ares. Certes, il est évidemment impossible de raconter en détail la longue histoire cette maison, qui est ponctuée en particulier de la construction d’annexes, etc… On se contentera donc d’avoir simplement apporté ici quelques arguments concernant son ancienneté.

Concernant la période récente, on rappellera encore que la propriété a abrité dans les années 1980 une Ecole Rudolf Steiner, aujourd’hui située à Koenigshoffen. Et que, depuis une date non précisée, mais qui pourrait se situer dans les années 1990, le site abrite une agence de communication audiovisuelle digitale « Boulevard des Productions ». spécialisée dans la création et dans l’hébergement de sites internet 3.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 790W210
  2. Recensements de population-Ellenbach, Strasbourg, 1866, Canton nord à l’extérieur des remparts, page numérisée 62 / 107
  3. Site Boulevard des Productions : http://www.boulevard.fr/ [archive], consulté le 19/01/2019