Loading...

25 rue Vauban (Strasbourg)

From Archi-Wiki

25 rue Vauban (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1895 à 1896
Architecte Eduard Stecher
Structure Immeuble

Date de transformation 1911
Entrepreneur Rudolf Stecher

Date de transformation 1926
Architecte Albert Erb

Date de surélévation 1931
Architecte Albert Erb

Date de ravalement 3/9/2012

Date de rénovation 5/1/2017
Consultez les 1 actualités de l'adresse


Construction1

Date 1895 à 1896
Architecte Eduard Stecher

Immeuble de rapport situé à l'angle de la rue Vauban et de la rue de Flandre, dont le maître d'ouvrage et maître d'oeuvre était l'architecte-entrepreneur (Bauunternehmer ) Eduard Stecher, 1 rue déserte (Seellosgasse ) . Né à Britzingen (Bade-Wurtemberg) vers 1844, fils d'un menuisier de cette localité, il est décédé le 9.9.1902 en son domicile au n° 2, rue d'Ingwiller à Strasbourg âgé de 58 ans, vivant déjà de ses rentes. Le décès est déclaré par son fils Rudolf Stecher, également entrepreneur "Bauunternemer "2

L'autorisation de construire (Bauschein ) date du 6.4.1895. La construction est achevée le 30 mai 1896. La rue Vauban s'appelait alors Mörschhauserstrasse, du nom d'un ingénieur de la ville de Strasbourg du 17e siècle, et la rue de Flandre s'appelait rue Martin Bucer , du nom du Réformateur strasbourgeois. Aucun plan ni dessin de la façade initiale n'est malheureusement contenu dans le dossier de l'immeuble, ce qui ne permet pas de savoir si, oui ou non, Eduard Stecher est également l'auteur des dessins et plans. Par bonheur, lors des importantes transformations apportées au rez-de-chaussée de l'immeuble en 1911, Rudolf Stecher a eu la bonne idée de dessiner ou de faire dessiner le plan avant et après la transformation.

En s'y reportant, on constatera qu'un restaurant, une cuisine, un buffet, un couloir et des toilettes occupaient tout le rez-de-chaussée. L'angle de l'immeuble est bordé par un jardin fermé. L'entrée du restaurant et l'entrée des personnes voulant rejoindre leur logement aux étages, étaient réparties d'un côté et de l'autre de l'immeuble. A gauche pour l'entrée au restaurant, et à droite pour les habitants de l'immeuble. D'après les annuaires de l'époque, le restaurant s'appelait : "Zur Stadt Frankfurt " (A la Ville de Francfort). De l'autre côté de la rue, se trouvait la caserne Bataille (à l'époque Kaiser Friederich Kaserne ) construite en 1898. On imagine donc le restaurant fréquenté par beaucoup de militaires.

Dans les mêmes annuaires, on constate que, à une exception près, les tenanciers de l'établissement ont changé presque chaque année jusqu'en 1911. Cette instabilité laisse entrevoir d'éventuelles difficultés, dont la conclusion inéluctable sera sans doute la fermeture de l'établissement et la transformation du restaurant en logements. Depuis la mort de son père en 1902, le propriétaire de l'immeuble est Rudolf Stecher, domicilié au n° 4 rue d'Ingwiller, et on verra que c'est lui qui sera le maître d'oeuvre de cette transformation.

Transformation du rez-de-chaussée 1

Date 1911
Entrepreneur Rudolf Stecher

En 1911, le restaurant est transformé en logements : Rudolf Stecher, entrepreneur du bâtiment (Bauunternehmer ) et propriétaire, décide en effet de transformer le restaurant situé au rez-de-chaussée en logements. Sa demande d'autorisation de construire date du 8.7.1911.

Les plans dessinés à cette occasion donnent de précieuses informations, car le dossier ne contenait malheureusement pas les plans initiaux de l'immeuble. Dorénavant les habitants de l'immeuble entreront par une porte percée au milieu de l'immeuble, après avoir traversé le petit jardinet, et après avoir traversé un couloir atteindront l'escalier de l'immeuble pour se rendre aux étages. Les anciennes portes latérales du restaurant et de l'immeuble seront transformées en simples fenêtres.

Mentionnons une belle réalisation où le même Rudolf Stecher a collaboré en 1903 avec l'architecte Aloyse Walter pour l'édification de l'immeuble d'angle n° 9a boulevard Ohmacht-2 rue Edouard Teutsch.

Pièce transformée en garage côté rue Vauban1

Date 1926
Architecte Albert Erb

En 1921 l'immeuble est vendu à l'enchère et acquis par Mr Charles Erb, boucher à Strasbourg. En 1925, Charles Erb, le propriétaire, héberge dans son immeuble Albert Erb, architecte, dont le bureau d'étude se trouve probablement au n° 40 rue du Vieux-Marché-aux-Poissons. Il s'agit sans aucun doute d'un proche parent du propriétaire. Charles Erb demande à Albert Erb d'effectuer une nouvelle transformation du rez-de-chaussée, avec l'aménagement d'un garage d'automobile dans une pièce existante au rez-de-chaussée située côté rue Vauban. La demande date du 26.6.1926, et l'autorisation est donnée le 9.8.1926

Immeuble rehaussé d'un étage1

Date 1931
Architecte Albert Erb

Le 21.3.1931 le propriétaire Charles Erb propose à nouveau un plan de transformation du 4ème étage et la construction d'une mansarde. Il s'agit évidemment de gagner de la place en rehaussant l'immeuble d'un étage. L'architecte sollicité est le même Albert Erb, architecte-expert, qui a supervisé la transformation d'une pièce du rez-de-chaussée en garage. La réception finale de l'ouvrage a lieu le 20.11.1931. Nous ne connaissons aucune photo de l'immeuble dans l'état d'avant ces transformations. Peut-être était-il fait de briques rouges apparentes, comme les immeubles de cette époque ? C'est en tous cas ainsi qu'apparaît le mur de la cour arrière. Le crépissage est peut-être intervenu lors de l'agrandissement. Cet agrandissement, rendu sans doute possible grâce à des fondations de base très solides, a en tous les cas profondément transformé l'aspect général de l'immeuble.

Ravalement

Date 3/9/2012

Ravalement de façade dans un ton bleu clair.

Nouvelle porte

Date 5/1/2017

Une porte neuve à l'identique de celle de 1911, réalisée par la Maison Vollmer, de Melsheim, a été installée.

Vues arrières de l'immeuble

Date 2020

La façade arrière du n° 25 rue Vauban a pu être photographiée à l’occasion de travaux de rénovation en cours dans les immeubles voisins.

On pourra observer qu’elle est entièrement parée de briques rouges qui n’ont pas été recouvertes de crépi.

C’était sans doute également le cas initialement de la façade sur rue. Malheureusement, aucune photo ancienne qui puisse l’attester formellement n’a pu être retrouvée à ce jour.

Références

  1. a b c et d Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 947W18
  2. Etat civil numérisé du Bas-Rhin, Strasbourg, D, 1902, 4E482 / 388, page numérisée 53 / 261

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

47 months ago
Score 0
merci ta compréhension Wilfred. Le problème de "boucle maximale" est résolu c'était un problème technique de paramétrage.

Wilfred HELMLINGER

47 months ago
Score 0
Tes modifs, Fabien, après lecture de ta méthodologie, me conviennent très bien !

Digito

47 months ago
Score 0

Pour le problème de boucle c'est surement un bug. Je n'ai pas trouvé d'ou ça viens je soumets à notre informaticien. Les bugs sont normal sur un site, tout va bien tant que ça ne fait pas planté le site :)

J'en ai profité pour remettre légèrement en forme la fiche (source archive) et enlever ici ou la des points d'exclamation ou des détails/précisions inutiles. Si tu n'es pas d'accord avec mes modifs Wilfred dis le moi.

Wilfred HELMLINGER

47 months ago
Score 0
Encore un petit phénomène inexpliqué sur le nouvel Archi-Wiki : aux sections datées de 1926 et 1931, est apparue une inscription en rouge : "Le nombre maximal de boucles a été effectué". Y-a-t-il une explication ?