Loading...

2-4-6-8-10-12-14 rue des Pontonniers - Esca (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2-4-6-8-10-12-14 rue des Pontonniers, 28-30 avenue de la Marseillaise

Image principale
"2012-05-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2012-05-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction environ XVIème siècle
Structure Bâtiment industriel / Usine

Date de construction 1932 à 1935
Architecte  Adolphe Wolff
  Paul Riegert
Sculpteur  Albert Schultz
Entrepreneur  Brion et Martin
Structure Immeuble
Courant architectural néoclassique

Date de rénovation 2012 à 2013
Structure Immeuble
Consultez les 8 actualités de l'adresse


Lieu de stockage de bois

Date environ XVIème siècle

Depuis plusieurs siècles se trouvaient à cet emplacement les réserves de bois de la ville

L'ESCA

Date 1932 à 1935
Architecte  Adolphe Wolff
  Paul Riegert
Sculpteur  Albert Schultz
Entrepreneur  Brion et Martin


Jusqu' en 1931, le terrain sur lequel est bâti l' immeuble de l' Esca, appartenait à l' Évêché de Strasbourg1.

Cette vaste parcelle de 4 828 m2 était alors d' après L' Illustration2 un terrain vague, livré par endroits aux broussailles et sur lequel quelques tristes bâtisses malsaines et vétustes constituaient une note discordante au milieu des belles habitations alsaciennes des quais voisins et des immeubles modernes qui l' entouraient. L' Évêché louait là, à une vingtaine de locataires de locataires, des appartements et des arrières cours pour des artisans.

Sur ce terrain à proximité de la ville médiévale, existait d' abord un cloître, puis un entrepôt municipal fortifié, donnant sur la rivière, servant à l' occasion du fait de son excentricité, de lazaret.

Au XVIIIe siècle, le terrain appelé alors chantier des Bourgeois, et sa vocation de lieu de stockage, et ville y avait en outre installé des ateliers. Au cours du XVIIIe siècle toujours, une caserne occupée un temps sous la Révolution par des pontonniers ( d' où le nom de la rue )3,4.

Ce somptueux immeuble appelé ESCA, du nom de son maître d'ouvrage, bénéficie d'une situation exceptionnelle, avec une apparence "pieds dans l'eau" tout en conservant une promenade publique au bord de l'Ill.

Sa construction des années 1930, témoigne du haut de gamme des appartements pour cette époque, comme le confort sanitaire et cuisinières (chauffage central au fioul, ascenseurs, réfrigérateurs, cuisinières électriques), mais aussi les chambres de bonnes et la conciergerie. C'est la première construction strasbourgeoise comportant autant de garages (en sous-sol) que d'appartements.

L'immeuble a été bâti par la prestigieuse société de prévoyance du même nom : ESCA [archive] (pour Est Capitalisation) fondé en 1923. L'immeuble est situé au 28 et 30 Avenue de la Marseillaise.

Les plans ont été réalisé par l'architecte Adolphe Wolff. Son associé, Paul Riegert, participe également à la construction, son nom figure sur le panneau du chantier. Le béton armé est du système Hennebique, breveté en 1892, il facilite la construction de certaines parties essentielles de l'édifice. Seules les parements de façade sont en pierre de taille5.

L'entreprise de construction est "Brion et Martin".

La ferronnerie est de: Raymond Subes"2.

Depuis 2012, l'entreprise ESCA, à l'origine de cet immeuble, a déménagé dans une tour dans le quartier des Halles, qu'elle a entièrement réhabilité.

Fronton sculpté

Le fronton sculpté, donnant sur l'avenue de la Marseillaise a été réalisé par Albert Schultz.

Rénovation6

Date 2012 à 2013

D'important travaux ont été réalisés pour le ravalement des façades et la réfection de la toiture (pose de 55 000 ardoises d'Espagne). La pierre est plus claire et le résultat bien visible.

70 balustres endommagées ont été remplacées, les autres ont été restaurées.

Le coût de ces travaux s'élève à 700 000 € pour les 92 copropriétaires après un chantier de 500 000 € en 2009 qui avait consisté à refaire la toiture intérieure.

Pour le suivi des travaux, cliquez sur ce lien

Autres vues sur cette adresse

Lien interne

- Suivi des travaux 2012-2013

Références

  1. Plus précisément, de source oral, le terrain appartenait au collège épiscopal Saint Étienne
  2. a et b L' Illustration du 23/05/1936
  3. L' Esca, un emblème du Strasbourg des Années 1930, par Pierre - Antoine Sevrin
  4. Annuaire de la Société des amis du vieux Strasbourg, lequel ?
  5. De_l'ESCA_au_Groupe_Burrus_(Livre), pages 30 et 31
  6. Article 20minutes.fr [archive], consulté le 23/10/2018

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


J S

34 months ago
Score 0
Bonjour, après le déménagement de la société ESCA vers les Halles, que sont devenus les bureaux dans cet immeubles? Des appartements je suppose?

Aw2mw bot

34 months ago
Score 0
Petite précision, c'est bien un Carrefour City qui est maintenant installé dans le bâtiment. c'est un commerce de proximité en franchise distribuant la marque carrefour et les marques nationales, ainsi que des produits frais et surgelés. Rien à voir avec simply market (groupe Auchan).

Claude Schwarz

34 months ago
Score 0
D'après Guy Trendel, à la place de l'ESCA se situait au Moyen-Age le couvent Sainte Claire-au-Marais déjà démoli en 1525.

Jean-Daniel Lohner

34 months ago
Score 0

Un article très intéressante sur la restauration de immeuble de l'Esca vient de paraitre dans le journal "20 minutes" Strasbourg du 4/04/2013.

Voir l'article sur le site de 20 minutes [archive]

Jean-Daniel lohner

34 months ago
Score 0
L'un des artisans dont parle l'affiche est le général de Lattre de Tassigny.

Jean-Daniel lohner

34 months ago
Score 0

Titre des D.N.A.du 9/07/1999

La Libération s'affiche.

Un bout d'affiche apposée le 16 avril 1945.Là où était auparavant fixée une plaque professionnelle, on peut lire ce qui reste de l'appel à la population lancé par le maire Charles Frey en vue de fêter l'un des artisans de la Libération de la ville.

Le texte intégrale de l'affiche historique est reproduit dans l'ouvrage " La libération de Strasbourg" de Jacques Granier,Alphonse Irjud et Georges Foessel(Ed.la Nuée Bleue)

Jean-Daniel Lohner

34 months ago
Score 0
Le magasin "Les Belles Choses" qui se trouve au rez de chausée Avenue de la Marseillaise ferme ses portes.