Loading...

17 rue de l'Anneau (Strasbourg)

From Archi-Wiki

17 rue de l' Anneau (Strasbourg)

Image principale


Chargement de la carte...

Date de construction 1938
Architecte Tim Helmlinger
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1938
Architecte Tim Helmlinger

Petit immeuble muni d'un avant-corps en plein cintre sur deux niveaux, actuellement pris en étau par un ensemble d'immeubles contemporains.

Historique

Conçu pour 3 familles, il a été construit pour Lucie Urban, professeur à l'Ecole Normale d'Instituteurs, déjà domiciliée rue de l’Anneau (à un numéro 3 h), qui semble d’ailleurs avoir été à l’époque le numéro de la construction projetée, puisque le numéro 3 est présent sur tous les documents. Et nous ignorons à quelle date, la numérotation a été modifiée.

Le maître d’œuvre est l’architecte Tim Helmlinger, situé à l’époque au n° 7, place d’Austerlitz.

L'entrepreneur est Léon Hoffmann , situé au n° 10, rue Massenet.

L'architecte précise dans sa demande d'autorisation de construire en date du 3.2.1938 que la construction est exécutée en matériaux de la région : - Murs en briques, - Plancher de tous les étages en béton armé. - Toiture en tuiles plates. - Crépissage en Terra-Unica gratté. - Linteaux et sous-poutres en béton armé.

L'autorisation de construire est donnée le 7.4.1938. La surface de la parcelle est de 552 m2. La surface bâtie est d'environ 100 m2. La construction est sans doute achevée dans l'année.

Description

Une étude récente sur l’œuvre de l’architecte Tim Helmlinger décrit ainsi cette construction :

« Elle assemble un cube avec un bow-window latéral et quasiment circulaire. Une grande lucarne rectangulaire dépasse du toit, chapeautée par une toiture débordante et plate. Très saillante et d’une grande puissance plastique, la simili-rotonde en éclipse presque les autres volumes. Elle est couronnée par un balcon protégé par un garde-corps très simple avec des ferronneries en quadrillage. Ainsi, les colonnes qui s’intercalent entre les fenêtres passent au second plan. Tout comme les encadrements des fenêtres, elles soulignent les volumes avec discrétion mais sans s’imposer comme elles pouvaient le faire auparavant devant une porte d’entrée. Nous l’avons dit précédemment, les colonnes, par leurs formes circulaires ou semi-circulaires, épousent tout à fait les courbes qui commençaient à investir les façades de Tim Helmlinger à la fin des années 1930 » 2.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 642W172
  2. La production architecturale de Tim Helmlinger dans les années 1930 à Strasbourg, pages 99 et 100, Amandine Clodi, mémoire de Master 2 d’Histoire de l’art, de l’architecture et du patrimoine, réalisé sous la direction d’Hervé Doucet, Université de Strasbourg, septembre 2015. Le mémoire et ses annexes sont consultables à la BNU de Strasbourg

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.