Loading...

17 quai des Bateliers (Strasbourg)

From Archi-Wiki

17 quai des Bateliers

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1761
Structure Immeuble

Date de extension 1858 à 1859
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


17, quai des Bateliers1

Date 1761


Immeuble à l’angle du quai des Bateliers et du la rue Sainte-Madeleine, construit en 1761 pour le boulanger Jean Georges Keck et Marguerite Rhein, d’après le site Maisons de Strasbourg [archive].

La façade coté quai est plus étroite que côté rue, mais c’est là que se trouve la porte d’entrée ainsi qu’un balcon central au 1er étage dont le garde-corps est décoré de nombreuses volutes. Au rez-de-chaussée, les ouvertures côté rue Sainte-Madeleine ont des arcs en anse de panier. Les fenêtres des étages ont des arcs surbaissés, et la toiture mansardée surmonte une corniche ornée de denticules. Le crépi semble cacher un chaînage d’angle en pierre car on distingue un relief en légère saillie à l’angle arrondi de la façade. Il est cependant entièrement visible au rez-de-chaussée.

Cette maison s'appelait en 1900 la "Maison Michel" et accueillait à son rez-de-chaussée divers commerces (parfumerie Rebstock, papeterie Conrad). L'aspect de la bâtisse a très peu changé et elle abrite aujourd'hui un magasin de vêtements.

Extension2

Date 1858 à 1859

Le 27.9.1858, J. D. Michel, propriétaire de l'immeuble "demande l'autorisation de surbâtir sa maison d'un troisième étage pour le quartier de Pâques 1859, et puisqu'il a reçu un avertissement pour badigeonner les façades de sa maison, il demande un sursis, et il s'engage à badigeonner les façades après la dite construction".

L'autorisation de la Ville, signée par l'architecte de la Ville J. Conrath, ne tarde pas, puisqu'elle date du 30.9.1858. Le sursis pour la mise en état de propreté est accordé jusqu'au 1er octobre 1859.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

60 months ago
Score 0
Problème de copie d'image à priori résolu, cela venait d'un problème d'espace disque. Il faut sans doute supprimer les images miniatures et recopier les images complète pour que cela fonctionne à nouveau.

Wilfred HELMLINGER

60 months ago
Score 0
Même problème pour télécharger une photo à cette adresse. Il ne nous reste plus que la chasse aux fantômes !

Wilfred HELMLINGER

60 months ago
Score 0
Après consultation du dossier, je dois renoncer à mes interprétations d'un romantisme un peu anachronique (initiales de prénoms). En réalité, en 1858, le propriétaire, qui n'habitait sans doute pas la maison, s'appelle Jean Daniel MICHEL et la fait surbâtir d'un troisième étage. La physionomie de l'entrée actuelle date donc sans doute de cette époque, ainsi que la grille, avec les initiales du propriétaire D(aniel) M(ichel).

Wilfred HELMLINGER

60 months ago
Score 0
Michel Pfitzinger et Dorothée Lauterbach se sont mariés le 28.8.1855 à Soultz-sous-Forêt. Le mari était veuf de Rosine Metzler, décédée à Strasbourg le 7.8.1854 du choléra, au n° 12, rue Saint-Guillaume. Michel Pitzinger était alors "boulanger à la Manutention". Donc, si mon hypothèse est exacte, la grille pourrait dater de 1855 ou un peu plus tard (sources : Adeloch).

Wilfred HELMLINGER

60 months ago
Score 0
Lors du recensement de 18611, on trouve au rez-de-chaussée Michel Pfitzinger, boulanger et Dorothée Lautenbach, qui sont âgés respectivement de 45 et 40 ans. La maison abrite par ailleurs 6 autres ménages. En 1866, le couple de boulangers est toujours là. Grâce à cette indication il est peut-être possible de dater la grille d'imposte, car il semble bien qu'on y trouve les initiales des prénoms du couple. Mais ce n'est qu'une hypothèse !
  1. Ellenbach