Loading...

1-3 Rue de la Première Armée, 8 rue d' Or, 12 quai Saint Nicolas (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1-3 Rue de la Première Armée, 8 rue d' Or, 12 quai Saint Nicolas

Image principale
Chargement de la carte...

Date de démolition environ 1930
Structure Immeuble

Date de construction 1964 à 1969
Architecte Marie-Olivier Lapparent (De)
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Démolition

Date environ 1930

Le secteur a subi d'importantes démolitions dans les années 1930, dans le cadre de la Grande Percée [archive].

Construction1

Date 1964 à 1969
Architecte Marie-Olivier Lapparent (De)


Bref historique

Ensemble immobilier construit dans la deuxième partie des années 1960 dans un secteur stratégique de la Ville à la jonction de la vieille vllle et de la place de la Bourse.

Etaient prévus initialement 49 logements avec une partie communicante, d’après le projet d’Olivier de Lapparent, architecte DPLG et urbaniste, situé à l’époque au n° 5, quai Koch.

L’entreprise de constructions était l’Entreprise Générale de Travaux Zimmer, située au n° 2, rue de Dunkerque, Strasbourg Port-du-Rhin.

Le permis de construire date du 5 novembre 1964, avec un avenant du 1er octobre 1965. Le maître d’ouvrage était la S.C.I. « Le Quercy ». Les travaux étaient complètement achevés au 17 mars 1969.

Description

L'immeuble présente deux aspects très différents. Un style d'accompagnement dans l'angle avec le quai Saint Nicolas. On trouve dans cette partie, au 12 quai Saint Nicolas, des arcades, des étages à encorbellement donnant sur le quai soutenu par des consoles en grès, des encadrements de fenêtre en grès. On trouve même des volets rabattants en bois à l'extrême limite avec le 13 quai Saint Nicolas.

Autre aspect, beaucoup plus moderne, aux n° 1-3 rue de la Première Armée. Les arcades sont remplacées par des poteaux et les encadrements de fenêtres sont supprimés.

Une dernière concession pour accompagner la transition dans l'angle avec la rue d'Or, la présence de volets et d'une travée en retrait avec toiture à la Mansart pour la dernière travée juste avant le n°6 rue d'Or.

Ces concessions anachroniques pour le style ancien permettent de ménager les transitions et se retrouvent sur plusieurs immeubles de la Grande Percée, ce qui en constitue une spécificité.2


Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 865W232
  2. Strasbourg de la Grande Ile à la Neustadt, article Michaël Darin, Édition Lieux-Dit, 2003, p109-110

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.