Loading...

Personne:François Klein (1961-)

From Archi-Wiki

Revision as of 18:13, 4 January 2020 by Digito (talk | contribs) (Digito a déplacé la page Personne:François Klein vers Personne:François Klein (1961-) sans laisser de redirection)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

Image principale
Date de naissance 30 novembre 1960
Métier plasticien (ne)


Biographie

François Klein, sculpteur plasticien, né à Nancy en 1961, vit et travaille à Quieux- Le Saulcy Senones dans les Vosges (France).

Diplômé de l’université Marc Bloch à Strasbourg ou il étudie les arts plastiques, puis l’ethnologie à Lyon II.

- chargé de cours à Marc Bloch, section art, atelier de sculpture et de recherches.

- CFMI de Sélestat, laboratoire de lutherie expérimentale.

- Formateur AGF pour le personnel de la petite enfance.

- Intervenant artistique en milieu scolaire sur de nombreux projets avec l’Education Nationale.

- Intervenant artistique vers des publics socialement défavorisés.

"Depuis 20 ans, réalise de nombreuses installations en France et en Europe lors de résidence d'artiste au Portugal en 2004, pour des institutions comme le FRAC Alsace avec des « machines à raconter des histoires » en 2006, pour des festivals, celui par exemple « Art-terre » en Belgique ou pour son projet le « village utopique », Lauréat 2006 du Parc des ballons des Vosges.

En 2008, initie une série d’installations grandeur nature avec l’eau comme source principale d’inspiration : depuis sa création « eaux vives et autres sons de cloches » pour Horizons, Arts Nature en 2008, (massif du Sancy), jusqu’aux « rameurs perpétuels » installés à Verdun pour la fête de l’eau en 2014.

Comme contrepoint à cet appétit de Nature, il développe un ensemble de machineries dans un esprit de recyclage d’objets oubliés dans une « brocante sonore » qu’il nomme « métamachines » en référence à Jean Tinguely. La dimension « sonore » liée au mouvement de ses métamachines s’exprime lors de performances proposées avec son ami Philippe Gondeau. En 2009, la halle verrière de Meisenthal lui offre la possibilité d’investir un espace gigantesque dans lequel il créera une série de sculptures mécaniques et sonores « : « demain les mouettes ».

Il garde le contact avec la terre de son enfance, en modelant des séries de petites figures d’argile rouge de Jeanménil qu’il expose à Colmar en 2010 (« Hors d’œuvres et Brimborions »). Il signe une version originale du « Nain de Stanislas » pour le Château de Lunéville en 2013."1

Adresses liées

Références

  1. site internet de l'artiste [archive] consulté le 29/11/2015

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

one month ago
Score 0
En raison d'un homonyme avec un autre François Klein (fiche 19 rue de Bâle) j'ai ajouté les dates de vie. Je penses que c'est la meilleur chose à faire lorsqu'on a ce cas de figure (qui doit être très fréquent) ou alors ajouter "père" "fils" le cas échéant comme c'est déjà le cas sur d'autres fiches lorsque le père et le fils ont le même nom