Loading...

Rue Bautain (Strasbourg)

From Archi-Wiki

Revision as of 17:52, 2 December 2019 by Digito (talk | contribs)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)

rue Bautain

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1913
Structure rue
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1913

Historique du nom de la rue

La rue Bautain va de la rue d'Ypres jusqu'au n° 51, rue du Conseil des Quinze. On trouve, du côté des numéros pairs, des maisons construites pour la plupart dans le premier quart du 20e siècle. Du côté des numéros impairs, on trouve des maisons contemporaines, datant de la fin des années 1990.

Avant sa construction, le lieu dit s'appelait "Kranwoerth", "île aux grues de manutention".

Lors de sa construction, en 1913, puis à nouveau en 1940, la voie s'appelait "Klosterstrasse", "rue du Couvent", car elle longeait le Couvent du Bon Pasteur.

En 1919, puis à nouveau à partir de 1945, la voie s'est appelée rue Bautain.

Résumé biographique concernant Louis Eugène Marie Bautain2

C'est sans doute en raison de sa proximité avec le Couvent du Bon Pasteur que la Ville a jugé bon de dédier cette rue au philosophe et prêtre Louis Eugène Marie Bautain, né le 17 février 1796 à Paris, et décédé le 15 octobre 1867 à Viroflay.

La biographie de ce dernier n'est pas banale : agrégé de philosophie, docteur ès-lettres, il fut envoyé en 1816 au collège royal de Strasbourg et fut chargé en 1817 de la chaire de philosophie à la Faculté des lettres de Strasbourg. On sait qu'il rencontra en 1818 le géant de la philosophie Hegel, et qu'il fut fasciné par les travaux de Fichte. Il soutint même en 1826 une thèse pour le doctorat de médecine !

Mais il songea alors à entrer dans les ordres et l'évêque de Strasbourg, ravi d'une pareille recrue, jugea que son instruction théologique était suffisante, et après une formation rapide, il fut ordonné prêtre le 20.12.1828, prenant la direction du petit Séminaire Saint-Louis, qui lui avait été confiée.

La doctrine de Bautain était un fidéisme teinté de traditionalisme, mais elle tranchait dans un environnement strasbourgeois plutôt marqué par un rationalisme scolastique. L'évêque désavoua finalement son protégé et les conflits idéologiques avec ses pairs n'eurent plus de répit par la suite. Bautain préféra alors quitter Strasbourg avec ses disciples et se rendit avec eux à Juilly en 1841, où il dirigea un collège, avant de devenir vicaire-général de Paris et d'être nommé professeur de théologie morale à la Sorbonne.

En fin de compte, Bautain ne résida à Strasbourg que durant 25 ans, mais il y a encore aujourd'hui "sa rue", alors que le Couvent du Bon Pasteur a disparu, remplacé par des immeubles de très grand standing !

Son parcours, atypique et surprenant, a été très bien décrit par René Epp dans sa notice du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 2, page 138, dont le résumé qui précède s'est très largement inspiré.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.